Menu
S'identifier
Transport

Mesures de sécurité autour du Samsung Galaxy Note 7 à bord des avions


Publié le : 14.09.2016 I Dernière Mise à jour : 14.09.2016
{ element.images.0.titre }}
Le dernier modèle de Samsung est sorti à la fin de l'été. I Crédit photo ©iphonedigital / Flickr

Face au risque d'explosion de sa batterie, le smartphone n’est pas interdit de vol mais doit rester éteint.

Mot d’ordre : ne pas utiliser son Samsung Galaxy Note 7 en vol. C’est la recommandation émise par l’Agence européenne de sécurité aérienne (EASA), la Federal Aviation Administration (FAA) américaine et Transports Canada. Il est également décommandé de les laisser dans les bagages en soute.

L’EASA, la FAA et Transports Canada conseillent ainsi aux passagers et aux membres d’équipage de conserver éteints les appareils. Même éteints, il ne faut pas les recharger à bord de l’avion avec un chargeur secteur ou avec une autre batterie. Il ne faut pas les laisser à l’intérieur des bagages enregistrés en soute car un incendie est beaucoup plus difficile à maîtriser dans un compartiment cargo qu’en cabine.

De nombreuses compagnies dont American Airlines, Delta Air Lines, Air France, KLM ou encore Virgin Australia appliquent désormais les mêmes consignes.

Prévenir tout risque d’incendie à bord

Un passager doit immédiatement prévenir l’équipage lorsqu’un appareil électronique est endommagé, émet une chaleur anormale, produit de la fumée. Le personnel de cabine dispose de gants spéciaux pour placer un téléphone déficient dans un sac spécial de confinement. Si un téléphone tombe à l’intérieur d’un siège ou est égaré, il ne faut surtout pas incliner le siège car ce mouvement peut écraser l’appareil et provoquer l’incendie.

Samsung a suspendu le 2 septembre dernier la commercialisation du Samsung Galaxy Note 7, après que la batterie de certains ait pris feu au moment de sa recharge. "35 cas ont été rapportés dans le monde", a précisé le constructeur sud-coréen dans un communiqué, reconnaissant l’existence de "problèmes sur la batterie" du nouveau smartphone dont les exemplaires ont été rappelés. Précisons que ce problème ne concerne pas les Samsung Galaxy S7 ou Edge.

Les recommandations de l’EASA et de la FAA, qui n’ont pas valeur de réglementation, interviennent alors que l’Organisation de l'aviation civile internationale a proscrit en avril dernier l’expédition en vrac des batteries lithium-ion dans la soute des avions.

Thierry Vigoureux

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format