Menu
S'identifier
Transport

Lufthansa muscle Eurowings avec airberlin et Brussels Airlines


Publié le : 29.09.2016 I Dernière Mise à jour : 29.09.2016
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo Eurowings va bénéficier d'une quarantaine d'avions "prêts à voler" en leasing ©DR

La consolidation du transport aérien low cost prend un nouveau visage outre-Rhin avec une prise totale de contrôle et une location d’avions à grande échelle.

L’accord que vient de signer le groupe Lufthansa avec airberlin booste la filiale low cost Eurowings ainsi qu’Austrian Airlines, une autre filiale autrichienne. C’est un coup de tonnerre dans le monde européen du low cost.

Cette location pendant cinq ans revient à livrer sur un plateau quarante avions "prêts à voler" avec équipage, maintenance, assurances, selon la formule "wet-lease". Le groupe Lufthansa doit se contenter d’organiser le programme sur le réseau et à commercialiser les sièges sans se préoccuper des formations, de la logistique et des contraintes sociales qui restent chez airberlin...

Trente cinq de ces Airbus A319 et A320 vont voler aux couleurs d’Eurowings, lui donnant les moyens de résister à Ryanair, easyJet ou Wizz Air. La même opération de croissance de flotte prendrait trois ans, par exemple chez Transavia (si les syndicats sont d’accord).

On sait que la mission d’Eurowings au sein du groupe Lufthansa est d’assurer les vols point à point autres que ceux qui desservent les hubs de Francfort et de Munich. Cinq avions vont par ailleurs être basés à Vienne chez Austrian Airlines qui affiche maintenant une croissance rentable.

Le groupe Lufthansa se rapprocherait-il d'Etihad?

Sur le plan mondial, cet accord de location pose des questions de stratégie. Avec cette location, Lufthansa tire en effet une épine du pied d’airberlin très déficitaire dont le bailleur de fonds est la compagnie Etihad. Le groupe allemand aurait-t-il viré sa cuti pour se rapprocher désormais des intérêts d’une compagnie du Golfe ?

Deuxième renfort attendu pour Eurowings, l’arrivée probable des vols européens de Brussels Airlines dans son giron. En effet, le groupe Lufthansa a obtenu mercredi l’accord de son conseil de surveillance pour racheter les 55% de Brussels Airlines qu’il ne détenait pas encore.

Cette intégration, prévue début 2017, est mal vécue à Bruxelles qui souhaite conserver un hub actif, notamment vers l’Afrique, l’autre activité de Brussels Airlines.

T.V.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format