Menu
S'identifier
Transport

Lufthansa accro aux nouvelles technologies de vente


Publié le : 21.09.2017 I Dernière Mise à jour : 21.09.2017
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo Depuis deux ans, le groupe allemand a institué une surcharge de 16 euros pour les réservations sur GDS. ©Lasse Fuss/Wikipedia

Le groupe allemand, en pleine croissance, lance plusieurs nouveaux produits numériques.

Book-a-Group est l’un des derniers produits numériques mis à disposition par le groupe Lufthansa. Exclusivement réservé aux agences de voyages, celui-ci déroge à la stratégie générale de privilégier les canaux de vente directe. Il permet d’obtenir simplement les disponibilités et les tarifs puis de réserver pour un groupe de dix personnes ou plus voyageant ensemble au moins une journée.

De plus, à l’attention des PME, arrive Partner Benefit Plus, un programme de fidélisation pour les sociétés, adoptées par huit compagnies aériennes (groupe Lufthansa ainsi qu’Air China, ANA et United).

500 millions d’euros investis dans le digital

La semaine dernière, Iata a attribué à Lufthansa la certification NDC de niveau 3 (sur 3). Le groupe allemand est ainsi désigné comme un leader pour la norme New Distribution Capability en utilisant la version du langage la plus évoluée.

Depuis deux ans, le groupe allemand a institué une surcharge de 16 euros pour les réservations sur GDS, suivi l’an dernier par IAG. "Cela n’affecte pas notre chiffre d’affaires. Les 16 euros ne sont pas dissuasifs", affirme Michael Gloor, à la tête des activités commerciales du groupe en France depuis un an.

Il indique que "en Allemagne deux grands groupes – Siemens et Volkswagen – sont connectés directement avec nous. En France, deux réseaux – Resaneo et FTI – le sont et plusieurs sociétés sont intéressées". Globalement, le groupe vient d’annoncer qu’il investissait un demi-milliard d’euros d’ici à 2020 pour la digitalisation de ses services.

Lufthansa, dont la part de marché représente 7% du trafic aérien en France, prévoit des résultats en 2017 au moins équivalents (et probablement supérieurs) à ceux de 2016 (31,6 milliards d’euros de chiffre d’affaires, 1,7 milliard d’euros de bénéfices).

T.V.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format