Menu
S'identifier
Transport

L’aéroport de Bruxelles met en place une sûreté innovante


Publié le : 20.10.2016 I Dernière Mise à jour : 20.10.2016
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo A l'aéroport de Zaventem, l’embarquement est désormais garanti 45 minutes avant le départ pour un vol européen. ©Google Maps

Sept mois après les attentats, la plate-forme revoit tout son arsenal sécuritaire.

Une copie blanche ou presque, c’est ce qu’ont choisi les dirigeants de l’aéroport de Bruxelles-Zaventem pour mettre en place de nouvelles mesures de sûreté.

Elles ne visent pas à renforcer celles qui n’avaient pas fait leurs preuves lors des attentats du 22 mars. "Nous allons passer de mesures de sûreté très visibles à quelque chose de moins visible mais avec un niveau rehaussé", ont indiqué le ministre de la Sécurité et de l'Intérieur, Jan Jambon, et le directeur de Brussels Airport, Arnaud Feist, mercredi, louant une "évolution vers un nouveau concept de sécurité avec l'intégration du contrôle humain et de l'usage de la technologie".

Fini les grandes tentes à l’extérieur de l’aérogare où était effectué un préscanning des passagers et de leurs bagages. Elles seront remplacées par des portiques de dernière génération intégrés aux portes de l’aérogare. En même temps, on ferme la voie routière donnant accès à la zone de dépose-minute afin d’écarter les véhicules de l’aérogare et de rendre obligatoire le passage par les parkings.

Le parc de caméras à reconnaissance faciale dans l'aéroport et l'installation de caméras de contrôle des plaques d'immatriculation sur la route menant aux parkings et à l'entrée de ces derniers vont être renforcés.

Moins de temps d'attente

Ces mesures que l’on rencontre dans d'autres aéroports, comme Amsterdam ou Tel Aviv, s’accompagnent de moins de policiers, du moins en uniforme. En revanche, ils seront plus nombreux en civil, discrets, formés à détecter les comportements suspects, à partir d’une méthode basée sur l'analyse de l'attitude des passagers.

Conséquence pratique pour les passagers, il ne sera plus nécessaire de venir à l’aéroport de Zaventem trois heures à l’avance. L’embarquement est garanti 45 minutes avant le départ pour un vol européen, assure le directeur de l’aéroport, qui s’engage à rembourser le billet si le passager ne peut prendre son avion en étant arrivé trois quarts d’heure plus tôt.

Thierry Vigoureux

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format