Menu
S'identifier
Transport

La reconnaissance faciale des passagers débarque


Publié le : 16.02.2017 I Dernière Mise à jour : 16.02.2017
{ element.images.0.titre }}
Le test grandeur nature mené par KLM durera au moins 3 mois. I Crédit photo ©Wikipedia

La compagnie KLM teste la reconnaissance faciale à l'aéroport d'Amsterdam Schiphol. La technologie fait aussi ses débuts à Roissy et à la gare du Nord.

Après avoir testé en mars dernier un robot pour assister les passagers, KLM poursuit ses expérimentations technologiques à l'aéroport d'Amsterdam Schiphol. Cette fois, la compagnie aérienne néerlandaise teste "l'embarquement biométrique", une procédure d'embarquement qui s'appuie sur la reconnaissance faciale.

Concrètement, les passagers qui souhaitent participer à l'expérimentation n'ont plus besoin de présenter leur carte d'embarquement et leur passeport au moment de monter dans l'avion : il leur suffit de passer sous un portique qui identifie leur visage. Pour utiliser le système, les passagers doivent au préalable s'inscrire en utilisant la borne installée dans la salle d'attente, à proximité de la porte d'embarquement.

Pour la compagnie aérienne, cette initiative doit permettre de gagner du temps. "Le but ultime est de rendre la procédure d'embarquement la plus rapide possible pour les passagers", explique KLM. L'expérimentation est en place pour une durée d'au moins trois mois à l'une des portes d'embarquement de l'aéroport.

Procédé testé par Eurostar à Gare du Nord

En France, Paris Aéroport procède à un test de reconnaissance faciale à Roissy depuis décembre dernier et pour une durée de six mois. Le principe est toutefois légèrement différent qu'à Schiphol puisqu'il s'agit d'améliorer la technologie des sas automatiques Parafe en confrontant le visage du passager à sa photo sur le passeport.

Une technologie développée par la société portugaise Vision-Box. "L'objectif est de fluidifier le passage des contrôles de police", explique Paris Aéroport qui ajoute que, "si le test est concluant, la reconnaissance faciale pourrait alors remplacer la technologie actuellement utilisée pour les bornes Parafe".

Le système de Vision-Box vient également d'être déployé à la gare du Nord, le 14 février dernier, pour les Eurostar. Les sas de contrôle automatisés des passeports sont réservés aux ressortissants européens majeurs qui disposent d'un passeport biométrique. Comme à Roissy, la technologie "vb i-match" vérifie l'identité du voyageur en quelques secondes. A noter que la gare Saint-Pancras de Londres utilisent les sas "vb i-match" depuis juin dernier et que la gare de Bruxelles-Midi devrait prochainement être équipée.

Didier Forray

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format