Menu
S'identifier
Transport

Future ligne Sud Europe Atlantique : combien de temps vont gagner les usagers ?


Publié le : 18.04.2016
{ element.images.0.titre }}
Les passagers de 1re classe profiteront entre Paris et Bordeaux d'un nouveau siège plus confortable et plus moderne. ©S.J. I Crédit photo

Avec la baisse des temps de parcours vers Bordeaux et Toulouse le 2 juillet 2017, la SNCF veut gagner plus de 2 millions de passagers supplémentaires.

En parallèle de la nouvelle ligne Bretagne Pays de la Loire, la SNCF inaugurera le 2 juillet 2017 la desserte TGV Sud Europe Atlantique jusqu’à Bordeaux. Au total, la SNCF précise que quelque 2 500 horaires quotidiens seront modifiés par ces ouvertures et notamment les lignes TER en connexion, soit plus d’un tiers des horaires des trains en France. 

Les réductions de temps de parcours ne sont pas anodines puisque Rennes sera désormais à 1h25 de Paris (contre 2h04), Nantes à 1h56 (au lieu de 2h05) et, surtout, Bordeaux à 2h04 (contre 3h14) et Toulouse à 4h09 (au lieu de 5h25). Le transporteur espère ainsi gagner 3,8 millions de voyageurs supplémentaires par an d'ici 2019 sur ces deux axes dont 2,3 millions entre la capitale, Bordeaux et Toulouse.

Jusqu’à 18 allers-retours par jour sur Paris-Bordeaux

Les voyageurs d’affaires notamment auront la possibilité de faire l’aller-retour dans la journée voire la demi-journée pour certaines destinations. Ainsi, les premiers trains du matin permettront aux Bordelais d’arriver pour une réunion à Paris peu après 8h et aux Parisiens d’arriver à Bordeaux avant 9h.

Pas moins de 18 allers-retours quotidiens seront programmés sur la ligne Paris-Bordeaux avec des TGV cadencés à l’heure et à la demi-heure. La SNCF a ainsi répondu positivement aux attentes des élus locaux en matière de nombre de fréquences.

Comme Tour Hebdo l'avait déjà indiqué, les passagers voyageant sur la ligne Sud Europe Atlantique bénéficieront d’un nouveau confort à bord avec la mise en service de 40 rames TGV Duplex Atlantique qui seront livrées par Alstom entre 2016 et 2019. Elles seront équipées du wi-fi et surtout de nouveaux sièges en seconde classe et 1re, ces derniers ayant été dévoilés en grande pompe en septembre 2015 lors d’une exposition gratuite organisée au Palais de Tokyo à Paris. Ces rames de 556 places dont 123 en première classe représentent un investissement de 1 milliard d’euros pour la SNCF. 

S.J.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format