Menu
S'identifier
Transport

Emirates achète (encore) des A380


Publié le : 10.11.2017
{ element.images.0.titre }}
Emirates accueille son 100e A380. I Crédit photo ©Eluveitie/Wikipedia

La compagnie, à la veille du salon de l'aéronautique de Dubaï, affiche de bons résultats et reçoit son 100e A380.

Cette semaine, les projecteurs sont braqués sur Emirates Airlines. Premier acte à Hambourg, la compagnie de Dubaï a reçu il y a une semaine son 100e Airbus A380 sur 142 commandés. A cette occasion, le cheikh Ahmed ben Saïd Al Maktoum, PDG de la compagnie Emirates, a laissé entendre qu’un accord concrétisant une commande de super Jumbos supplémentaires était en cours de finalisation. Le chiffre de trente appareils était le plus souvent cité. La signature du contrat interviendrait dimanche prochain, à l’ouverture du salon de Dubaï qui se tient tous les deux ans sur le nouvel aéroport à Jebel Ali au sud de la métropole.

Les détails de la commande seront donc connus ce week-end. Une certitude déjà, son montant réel ne sera pas révélé, même si le chiffre de 14 milliards de dollars est avancé, à condition de payer les A380 au tarif catalogue de 440 millions de dollars pièce. Un prix jamais pratiqué, surtout par Emirates le plus gros client de l’A380 avec presque la moitié du parc en commande ou en service. Si trente A380 de plus sont concrétisés, cela portera le total des commandes à plus de 170 appareils.

Toutefois, il est vraisemblable qu’Emirates destine ces nouveaux venus au remplacement des A380 les plus anciens reçus il y a dix ans. La compagnie de Dubaï s’efforce de maintenir une moyenne d’âge inférieure à six ans pour sa flotte. Singapore Airlines procède de même et déjà un de ses premiers A380, celui du premier vol commercial en 2007, est arrivé à Tarbes pour être stocké par la société Tarmac en attente d’un repreneur.

80 sièges supplémentaires par appareil

Quel choix de cabine va réaliser Emirates pour ces nouveaux A380 ? Il est probable que la version "A380plus" présentée au dernier salon du Bourget soit retenue, même si Emirates avait souhaitée un A380neo remotorisé mais très coûteux à développer. L’A380plus reçoit des winglets de près de cinq mètres de haut. Ces empennages en bout d’ailes améliorent l’aérodynamisme et réduisent la consommation de carburant de 4%. Combinés à une nouvelle configuration de la cabine avec jusqu’à 80 sièges supplémentaires, ces winglets réduisent le coût par siège de 13% sur l’A380plus. Les sièges ajoutés le sont au détriment de l’escalier central majestueux permettant à deux passagers de monter de front.

Côté résultats, le groupe émirati qui comprend aussi la low-cost flydubai et l’opérateur aéroportuaire dnata, enregistre une croissance de 6% de son chiffre d'affaires à 13,5 milliards de dollars et une forte augmentation de son bénéfice net de 77% à 631 millions de dollars. La compagnie Emirates, dont le chiffre d'affaires a crû dans les mêmes proportions que celui du groupe (pour atteindre 12,1 milliards de dollars) a plus que doublé son résultat net, avec un bénéfice de 452 millions de dollars (+111%).

Pour Airbus, cette commande sauve peut-être le programme A380. Il s’agit en effet d’environ trois ans de production avec des cadences réduites. Cela peut être suffisant pour que la croissance du transport aérien – 7,2 milliards de passagers en 2035, le double de 2016 – rende le super Jumbo incontournable pour éviter de saturer l’espace aérien et les aéroports mais aussi de continuer à croitre malgré des droits de trafic prenant en compte les fréquences de desserte.

Thierry Vigoureux

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format