Menu
S'identifier
Transport

Comment Corsair renforce sa présence dans l'océan Indien


Publié le : 24.10.2016 I Dernière Mise à jour : 24.10.2016
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo Corsair va rejoindre les compagnies aériennes des îles Vanille dans l'océan Indien ©DR

Après Mayotte, la compagnie du groupe TUI développe un réseau régional avec le lancement d'une desserte entre La Réunion et Antananarivo à Madagascar.

Célébrant vingt ans de présence à Madagascar, Corsair a annoncé le renforcement de sa présence régionale avec l’ouverture d’une ligne La Réunion-Antananarivo. Déjà, la compagnie du groupe TUI avait lancé la desserte de Mayotte depuis Saint-Denis deux fois par semaine à compter du 24 janvier. Les vols Saint-Denis-Antananarivo pour lesquels Corsair a obtenu des droits de trafic hier matin, devraient être en machine incessamment.

Troisième destination envisagée par Corsair au départ de Saint-Denis, les vols courts mais très fréquentés vers Maurice, eux aussi, demandent des droits de trafic qui sont en cours de négociation. Cette autorisation diplomatique conditionne le démarrage des vols.

Corsair rejoint par ailleurs le groupe des compagnies aériennes des îles Vanille. Une manière habile de faire plaisir aux hommes politiques qui ont lancé ce groupement. Celui-ci ne correspond à aucune réalité aéronautique, les intérêts d’Air Austral, Air Mauritius, Corsair, etc. étant très divergents, interdisant, par exemple, la mise en place généralisée sur les vols inter-îles de code shares bénéficiant aux passagers.

Le développement de ce hub régional est une conséquence indirecte de la modernisation des cabines des avions de Corsair. Ceux-ci vont être progressivement équipés l’an prochain d’une vraie classe affaires qui trouvera sa justification lors des vols de nuit entre Paris et La Réunion, Paris et Madagascar, Paris et Maurice. Le produit haut de gamme n’aurait pas de sens lors de vols de jour comme c’est parfois le cas actuellement.

Une option Extra Couchette sur les lignes desservies en B777

Volant de nuit, les avions devraient donc rester la journée sur les parkings de Saint-Denis, Antananarivo ou Plaisance. D’où ces vols régionaux de jour pour améliorer la productivité des gros porteurs.
Notons qu’Air Austral fait aussi évoluer son modèle régional en utilisant un gros porteur B787 entre Saint-Denis et Mayotte, privilégiant la capacité aux fréquences.

Par ailleurs, la compagnie de La Réunion introduit une option Extra Couchette sur ses lignes en B777 vers la métropole. Air Austral annonce par ailleurs la création d’une filiale low-cost basée à Pierrefonds, le deuxième aéroport de La Réunion sans indiquer sur quel réseau.

Pour cela, la Sematra qui possède 98% d’Air Austral, va être recapitalisé à hauteur de 54 millions d’euros, indique Didier Robert, le président du conseil régional de La Réunion. Il confirme aussi le départ de Marie-Joseph Malé, PDG d’Air Austral. Tous ces repositionnements ne sont pas étrangers à l’arrivée de la low-cost French blue l’été prochain sur Orly-Saint-Denis.

T.V.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format