Menu
S'identifier
Transport

British Airways restructure sa desserte Paris-Londres


Publié le : 19.07.2017
{ element.images.0.titre }}
British Airways mise désormais sur l'aéroport de la City de Londres au départ et en provenance de Paris. I Crédit photo ©Wikipedia

Orly perd la liaison vers Heathrow au profit de London City tandis que liaison CDG-Heathrow gagne un vol plus tardif.

Les habitués de la ligne Paris-Londres de British Airways vont devoir changer leurs itinéraires à compter de la saison Iata d’hiver qui démarrera le 29 octobre prochain. A cette date, les passagers sud-franciliens vont perdre la desserte Orly-Heathrow et les nombreuses correspondances mondiales du hub de British Airways. En effet, les trois fréquences quotidiennes vont être transférées vers le London City Airport que la compagnie britannique dynamise en offrant aussi de nouvelles dessertes vers Prague et Reykjavik.

Cela porte à 30 destinations européennes les dessertes proposées au départ de l’aéroport des docks londoniens. Mais compte-tenu de l’exiguïté des lieux au bord de la Tamise et des bassins, celui-ci ne peut pas fonctionner en hub. Donc pas question au départ de Paris de s’enregistrer avec ses bagages de soute pour Reykjavik. Toutefois, la proximité des portes d’embarquement permet au passager de retirer lui-même ses bagages de soute, puis les réenregistrer. À ses risques et périls, car la compagnie ne garantit pas la correspondance.

Un vol plus tardif au départ de CDG

Commercialement, la liaison Orly-London City Airport vise à concurrencer Eurostar et s’adresse à la clientèle affaires. Les trois vols quotidiens en semaine sont d’ailleurs réduits à un seul le week-end. Sur cette desserte difficile à rentabiliser avec des avions Embraer de moins de cent sièges, il est plus facile de se battre contre les tarifs élevés du TGV Paris-Londres que contre les offres des compagnies low-costs.

Notons par ailleurs les effets secondaires de ce transfert. British Airways, et plus généralement le groupe IAG, conserve ainsi ses précieux slots (créneaux horaires) à Orly qui pourront éventuellement être utilisés par Iberia, Vueling, etc. De plus, le transfert d’Heathrow à London City libère trois slots non moins précieux sur le principal aéroport londonien complètement saturé. Ils pourront être réaffectés par British Airways à des dessertes long-courriers beaucoup plus rentables.

Les neuf vols quotidiens en provenance/vers Paris-Charles de Gaulle continueront de relier Londres-Heathrow, et d'offrir une connexion vers plus de 200 destinations à travers le monde. La clientèle parisienne va même bénéficier au service d’hiver d’un dernier vol partant plus tard à 21h30 de CDG, intéressant pour les correspondances à Heathrow vers l’Asie.

Thierry Vigoureux

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format