Menu
S'identifier
Transport

Air France-KLM : Jean-Marc Janaillac sera le prochain Pdg du groupe


Publié le : 02.05.2016 I Dernière Mise à jour : 02.05.2016
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo Jean-Marc Janaillac prendra la présidence du groupe Air France-KLM le 31 juillet prochain. ©DR

Le successeur d’Alexandre de Juniac sera intronisé le 19 mai prochain lors de l’assemblée générale des actionnaires.

L’option de la promotion interne n’a pas été retenue et Frédéric Gagey restera Pdg d’Air France tandis que Jean-Marc Janaillac prendra le 31 juillet les fonctions d’Alexandre de Juniac, démissionnaire de la présidence du groupe franco-hollandais.

C’est, en effet, à cette date que l'actuel patron d’Air France-KLM deviendra directeur général de Iata, l’association internationale du transport aérien. Auparavant, le 19 mai, Jean-Marc Janaillac sera présenté comme futur président lors de l’assemblée générale d’Air France-KLM.

Hier après-midi, deux jours plus tôt que prévu, le conseil d’administration d’Air France-KLM s’est réuni, examinant la proposition du comité de nomination et de gouvernance d'Air France-KLM. Les trois membres (Cornelis J. A. van Lede, Jean-François Dehecq, Jean-Dominique Comolli) sont tombés d’accord pour retenir un candidat externe, Jean-Marc Janaillac. Ce choix a été entériné par le conseil, semble-t-il, à l’unanimité.

A 63 ans, Jean-Marc Janaillac est susceptible d’effectuer plusieurs mandats, l’âge limite étant de 75 ans à la présidence d’Air France-KLM. Il va donc quitter Transdev, une entreprise de transports publics, qu’il présidait depuis 2012.

Promotion Voltaire de l'ENA, Maeva, AOM, Maison de la France...

Comme Alexandre de Juniac arrivé à Air France en 2011, Jean-Marc Janaillac avait trouvé à l’époque à Transdev une entreprise proche de la faillite dont il a su redresser les comptes. Il s’est séparé de la SNCM à moindre casse sociale, négociant avec les marins CGT qui n’ont rien à envier aux pilotes SNPL, ses futurs interlocuteurs.

Il peut faire état d’une expérience du transport aérien et avait rejoint AOM en 1997, qu’il a quitté en 2000, peu avant le naufrage dans la nébuleuse Air Lib. Là, les dés étaient pipés, l’Elysée ayant éliminé Marc Rochet qui avait réussi à atteindre l’équilibre financier mais s’opposait au transfert de la compagnie à Orly-Sud.

Le secteur de l'hébergement n’est pas inconnu non plus pour Janaillac puisqu’il a dirigé les résidences locatives Maeva de 2000 à 2002. Dans sa carrière, il a été chef de cabinet du secrétaire d'Etat au Tourisme Roland Carraz (1983-1984), puis directeur général du service français du tourisme à New York (1984-1987). Ensuite, il prend la direction générale du groupement d'intérêt économique (GIE) nouvellement créé pour assurer la promotion du tourisme français à l’étranger, qui sera ensuite appelé Maison de la France (aujourd'hui fusionné au sein d'Atout France).

Dans un communiqué, le groupe Air France-KLM indique notamment que Jean-Marc Janaillac "a également été administrateur d'Air France de 1989 à 1994. Il est diplômé de HEC et ancien élève de l'ENA", en oubliant de préciser qu’il sort de la même promotion Voltaire que le président de la République ou que Ségolène Royal, son ministre de tutelle aux Transports.

Thierry Vigoureux

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format