Menu
S'identifier
Transport

Accord collectif Personnels Navigants Commerciaux (PNC) signé à Air France


Publié le : 13.07.2017 I Dernière Mise à jour : 13.07.2017
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo Nouvel accord collectif pour les 13 000 hôtesses et stewards d'Air France

L’adhésion de deux syndicats supplémentaires valide l’accord collectif d'une durée de cinq ans et donne le feu vert des PNC à Boost.

Le syndicat Unsa-PNC ayant accepté de signer le texte, les 13 000 hôtesses et stewards d'Air France vont être dotés d'un accord collectif d'une durée de cinq ans. L'accord en cours fixant les conditions d'exercice, de carrière et de rémunération des personnels navigants commerciaux (PNC) d'Air France était arrivé à échéance fin octobre 2016. Mais avait  été prolongé à plusieurs reprises le temps de parvenir à un nouvel accord. Seul un syndicat, l'Unac, avait signé mi-mars un projet d'accord collectif prévu pour 4 ans (2017-2021). Mais cette signature ne suffisant pas à le rendre juridiquement exécutif, faute de représenter la majorité des salariés syndiqués.

Les deux autres organisations professionnelles représentatives – l’Unsa-PNC et le SNPNC/FO - ont mené deux grèves, d'une semaine à l'été 2016 et de trois jours en mars dernier, pour s'opposer aux différents projets. Début juillet, la direction a néanmoins soumis aux syndicats un nouvelle mouture, valable cinq ans (1er septembre 2017 - 31 octobre 2022) au lieu de quatre et portant "de 400 à 500 l'objectif du nombre d'embauches PNC" sur cette période. Ce qui a soulevé l’adhésion des syndicats.

En même temps, un accord circonscrit l'expansion de la compagnie Boost, une filiale en cours de création, qui doit employer des PNC recrutés en externe. Le texte limite la flotte à 10 avions long-courrier et 18 moyen-courrier et, surtout, exclut toute "mobilité contrainte" depuis Air France vers la nouvelle compagnie. Cela n’interdit pas des offres de transfert intéressant comme, par exemple, un accès plus rapide à une fonction de chef de cabine pour une hôtesse ou un steward.

Pour la finalisation de Boost, il reste le feu vert des pilotes que le SNPL consulte actuellement sur trois options : accord du texte de la direction, accord du texte de la direction en ajoutant des toilettes privées sur les A350 ou refus pur et simple. Réponse le 17 juillet.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format