Menu
S'identifier
Réceptif

Deux ans après les attentats du 13 novembre : les mesures qui ont relancé le tourisme


Publié le : 13.11.2017 I Dernière Mise à jour : 13.11.2017
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo Dès décembre 2015, le "Paris est une fête" d’Ernest Hemingway est repris dans une campagne d’affichage. ©D.Delaporte/CCI Paris Ile-de-France

Le 13 novembre 2015, le Stade de France, le Bataclan et plusieurs terrasses parisiennes étaient simultanément attaqués. Un attentat sans précédent qui a porté un coup d'arrêt au tourisme.

La France commémore aujourd'hui le deuxième anniversaire des attentats du 13 novembre, dont l'impact économique a été estimé à 2 milliards d'euros par la direction générale du Trésor. Le gouvernement a depuis mis les bouchées doubles pour soutenir le tourisme, lourdement affecté, notamment en Ile-de-France.

Au global, 42,7 millions d’euros ont été débloqués pour relancer l’attractivité touristique de la France en 2016. Paris était particulièrement touchée avec près de 2 millions de touristes en moins en 2016 et une désertion marquée des Japonais, des Chinois et des Américains. L’accent a donc été mis sur la communication via des actions de la CCI de Paris-Ile-de-France et Atout France.

Dès décembre 2015, le "Paris est une fête" d’Ernest Hemingway est ainsi repris dans une campagne d’affichage. Atout France a, de son côté, reçu une enveloppe de 10 millions d’euros en 2016 pour communiquer sur la destination, notamment sur les réseaux sociaux.

Priorité donnée à la sécurisation des sites touristiques

Surtout, 15,5 millions d’euros supplémentaires ont été alloués à la sécurité des touristes, dont 5 millions pour renforcer la vidéo-surveillance dans Paris, sur l’autoroute A1 ou encore dans certains hôtels de banlieue. Des visites de la préfecture de police de Paris sont organisées pour des représentants politiques, des professionnels du voyage ou encore des journalistes des marchés asiatiques, sensibles à la question sécuritaire.

Le label "sécuri-site", lancé en juillet dernier à destination des touristes, met en avant le renforcement des mesures de sécurité. Pour l'obtenir, les commerçants, les hôteliers ou encore les musées doivent évaluer leurs dispositifs de sécurité et procéder à des ajustements si besoin. La préfecture de police leur demande, entre autres, s'ils disposent d'agents spécialisés, de caméras de surveillance ou encore s'il y a des plots devant leur établissement.

Fin de l'état d'urgence

Déjà touchée par le terrorisme en janvier 2015 avec l’attentat contre Charlie Hebdo, la France est restée presque deux ans en état d’urgence – cette situation exceptionnelle a pris fin le 1er novembre dernier. Un message "positif" pour les clientèles étrangères selon Atout France. A la place, un projet de loi antiterroriste a été adopté le 18 octobre dernier par les parlementaires. Les pouvoirs administratifs (préfets et ministère de l’Intérieur) peuvent ainsi ordonner, entre autres, des contrôles d’identité aux frontières sans en référer aux juges.

Ces mesures commencent à porter leurs fruits puisqu’un nouveau record de fréquentation devrait être atteint à fin 2017. Entre 88 et 89 millions de touristes devraient visiter la France cette année, contre 83 millions en 2016 — malgré la tenue de l'Euro sans incident — et 85 millions en 2015. De quoi maintenir le cap sur les 100 millions de visiteurs étrangers en 2020.

Manon Gayet

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format