Menu
S'identifier
Production

National Tours teste une nouvelle programmation vers l'Iran


Publié le : 20.06.2016 I Dernière Mise à jour : 20.06.2016
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo Thierry Houalard, directeur général de National Tours, sur le site de Persépolis en Iran ©JFB

L'Iran est l'une des deux nouvelles destinations de la saison chez National Tours avec la Nouvelle Calédonie. Un début modeste mais que le voyagiste compte bien pérenniser.

Depuis le début de la saison d’été, deux premiers groupes viennent de rentrer d’Iran. National Tours (membre du groupe Salaün) a programmé une dizaine de départs entre le début mars et la fin octobre, un circuit de 11 jours qui passe en revue la plupart des splendeurs de la Perse : Téhéran, Shiraz, Persépolis, Ispahan… Proposé entre 2 075 et 2 300 euros, il inclut la pension complète et les vols avec Ukraine International Airlines, depuis Paris via Kiev, inclus.

"Les retours de la vingtaine de personnes que nous avons consultées montrent que la destination ne laisse personne indifférente et que l’accueil et la gentillesse des gens rencontrés en surprennent beaucoup. Mais il s’agit de voyageurs expérimentés, des voyageurs curieux plus que des vacanciers, qui ne sont pas rebutés par quelques aléas", commente Thierry Houalard, directeur général de National Tours.

Après l’accord bilatéral signé entre la France et l’Iran, qui suivait la levée des sanctions internationales, l’année dernière, le monde économique ne souhaite pas passer à côté d’un marché de 80 millions d’habitants : mission du Medef, mission de la CGPME, missions des Chambres de Commerce… les entreprises se précipitent. De son côté, le milieu touristique, lui, ne souhaite pas passer à côté d’une destination de premier plan.

Des projets de croissance externe dans la distribution

"Nous sommes au début d’un test, ce ne sera pas une destination à fort trafic mais nous tablons sur une centaine de clients sur cette première saison et comptons bien la prolonger pour cet hiver en complétant l’offre de transport avec la nouvelle ligne directe ouverte par Air France entre Paris et Téhéran", envisage Thierry Houalard.

L’Iran complète ainsi la production du TO, déjà riche de plus de 90 destinations. Sur le dernier exercice clos le 15 septembre dernier, National Tours avait réalisé un chiffre d’affaires de 36 millions d’euros, pour 22 500 clients : "nous le réalisons pour un peu plus de 30% par notre propre réseau de 29 agences. Cette année devrait être du même niveau avec de bons scores sur Cuba, le Viet Nam, l’Inde… et de mauvais sur le Maghreb, la Turquie, l’Afrique noire…", précise Thierry Houalard.

Quant à la distribution, National Tours a réalisé sur la même période un volume d’affaires de 27 millions d’euros, réalisés pour 45% par les ventes des produits maison, 48% par celles des partenaires et 7 % par la billetterie : "nous constatons une baisse des ventes de certains TO partenaires", observe Thierry Houalard, qui évoque des opportunités de croissance externe, en terme de distribution : "nous sommes sur plusieurs dossiers dont certains devraient déboucher avant la fin de l’année. Ce sera à la structure Salaün National Agences (Sna) de décider quelles seront les enseignes que nous leur attribuerons", ajout le directeur générale de National Tours.

Jean-François Bélanger, à Ispahan

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format