Menu
S'identifier
Production

Marco Vasco recrute 500 ambassadeurs


Publié le : 13.03.2017 I Dernière Mise à jour : 13.03.2017
{ element.images.0.titre }}
Marco Vasco recherche des profils très ouverts, sans connaissance nécessaire du métier d’agent de voyages. I Crédit photo ©DR

Pour attirer de nouveaux clients et être moins Google dépendant, Marco Vasco compte sur un réseau d’apporteurs d’affaires.

Depuis quelques jours, Marco Vasco fait le buzz sur les réseaux sociaux et tous les sites d’annonces, de bons plans et d’offres d’emplois, Le Bon Coin inclus. Le spécialiste des voyages sur mesure a en effet lancé une grande campagne de recrutement pour dénicher "talents et porte-voix".

De quoi s’agit-il ? Faire faire 12 voyages pendant 12 mois à un "grand Ambassadeur", baptisé "envoyé spécial", recruté en CDD et qui sur le modèle du meilleur job du monde expérimenté il y a quelques années par Tourism Australia, aura pour mission "de photographier et filmer des endroits extraordinaires sur les 5 continents, mais aussi d’animer les réseaux sociaux de l’entreprise pour accroître sa notoriété".

Les candidats, qui devraient être nombreux, ont jusqu’au 15 avril pour envoyer leur dossier. La rémunération proposée : le Smic (frais de voyages bien sûr pris en charge). Un jury départagera les explorateurs 2.0 en herbe.

Du marketing relationnel

Le deuxième étage, plus ambitieux, de cette campagne de recrutement est la constitution d’un réseau d’apporteurs d’affaires, des Ambassadeurs qui feront fonctionner le bouche à oreille pour faire connaître Marco Vasco à leurs amis et proches.

"On compte en recruter 500 d’ici à la fin de l’année", explique Rémi Campet, secrétaire général de Marco Vasco. Le profil ? Très ouvert, sans connaissance nécessaire du métier d’agent de voyages.

"Ils feront pour nous du marketing relationnel" avec à la clé un gain potentiel de 300€ par nouveau client recruté (pour un voyage de 1 700 € minimum), lequel client bénéficiera lui-même d’une réduction de 500€ sur son voyage.

Quel sera le statut de ces hommes ou femmes qui assureront la promotion de Marco Vasco ? "Des commerçants ou des auto-entrepreneurs", précise Rémi Campet. "Ils interviendront via une interface de gestion où ils rentreront leurs touches et prospects".

"Pour nous c’est un relais de croissance, sachant qu’on veut faire grossir ce réseau et le pérenniser. L’idée, c’est de maitriser les coûts d’acquisition de la clientèle et pour cela diversifier les canaux pour réduire la Google dépendance. On vit avec et on s’est lancé comme cela mais on table aussi sur la fidélisation, avec aujourd’hui 40% de repeaters, le parrainage, et donc dorénavant le bouche à oreille encadré et organisé", explique-t-il.

Marco Vasco a réalisé un volume d’affaires de 70 M€ en 2016 (+2%) avec 25 000 clients.

Pascale Filliâtre

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format