Menu
S'identifier
Production

La CFDT s'inquiète du rachat de Transat France par TUI AG


Publié le : 10.06.2016 I Dernière Mise à jour : 10.06.2016
{ element.images.0.titre }}
TUI Group est entré en négociation exclusive avec Transat A.T. pour acquérir Transat France d'ici au 31 octobre prochain. ©DR I Crédit photo

La section du syndicat au sein de Transat France estime qu’une menace pèse sur l’avenir des 800 salariés si la fusion avec TUI France va à son terme.

La CFDT a publié hier un communiqué dans lequel le syndicat s’inquiète pour l’avenir des salariés de Transat France mais aussi pour ceux de TUI France dans le cadre du prochain rapprochement entre les deux groupes. Une opération qui doit encore obtenir le feu vert des autorités réglementaires européennes mais aussi l’avis consultatif du comité d’entreprise de Transat France.

Le CE de Transat France a été consulté le 11 mai, annonce le syndicat, et il devrait remettre son avis pour le 10 juillet compte tenu de la décision de réaliser une expertise sur la cession. Une nouvelle consultation sera réalisée dans un second temps concernant le volet social.  

La CFDT se dit d'autant plus inquiète pour les employés de Transat France que "TUI n’ayant pas pris d’engagement social dans le cadre de la promesse d’achat et aucune garantie sociale n’ayant été exigée dans les clauses de cession, tout laisse à penser que les salariés pâtiront de ce rachat".

Et d’ajouter que "les deux activités similaires du groupe et le doublon dans presque tous les services font planer l’ombre de nombreux licenciements pour les 800 salariés". Un nouveau comité d’entreprise extraordinaire est prévu le 15 juin prochain, la section CFDT entendant continuer à se mobiliser pour que les salariés ne soient pas oubliés au cours de cette acquisition.

Un impact à venir sur les salariés des deux entreprises en France?

Outre effectivement l'impact sur les doublons dans les deux entreprises concernant les fonctions supports (RH, administratif, comptabilité, management, relations publiques…), les syndicats peuvent en effet aussi s’inquiéter pour d’autres fonctions (production, distribution, call center...) compte tenu des premières pistes annoncées récemment dans plusieurs journaux par Pascal de Izaguirre, le patron de TUI France. 



Si la marque Look Voyages doit perdurer comme une ligne de produit club chez TUI, le dirigeant a en effet évoqué la disparition à terme de la marque Vacances Transat, dont le savoir-faire en matière de circuits devrait venir renforcer la production Nouvelles Frontières.

Le réseau de 43 agences Look Voyages sera également revu compte tenu du passage en cours des boutiques Marmara et Nouvelles Frontières sous l’enseigne TUI, ce qui provoque déjà des fermetures et fusions de points de vente. Pascal de Izaguirre a aussi annoncé la disparition prochaine de sa marque Aventuria et des 11 agences dédiées dans l'Hexagone.

S.J.

 

 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format