Menu
S'identifier
Production

Asia fait toujours la course en tête en Asie


Publié le : 19.10.2017 I Dernière Mise à jour : 19.10.2017
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo Le président d'Asia, Jean-Paul Chantraine, ne craint pas la concurrence alors que l'Asie est toujours aussi porteuse. ©DR

Malgré une concurrence exacerbée sur ses destinations historiques et un marché très encombré sur le segment des circuits, Asia continue d'affirmer son leadership.

Comme en 2016, c’est un exercice en croissance que s’apprête à boucler le 31 octobre prochain le spécialiste de l’Asie. "L’année se terminera en conformité avec nos objectifs dans un marché du tour-operating qui a repris des couleurs et un continent asiatique très porteur", commente Jean-Paul Chantraine, président d’Asia.

Les 70 millions d’euros de chiffre d’affaires seront atteints comme prévu, soit une croissance de 9% par rapport à 2016 et un retour aux performances des belles années d’avant crise. Pour mémoire, en 2007, Asia avait réalisé un chiffre d’affaires de 77M€ et même de 78M€ en 2008 avant de tomber à 54 M€ en 2011, année de la catastrophe de Fukushima au Japon, puis d’être pénalisé comme ses confrères par les tensions géopolitiques.

50 agences enseignes dans le viseur

"Nous faisons mieux que le Seto, qui annonce une progression des ventes de 7% sur la zone, et conservons notre leadership sur l’Asie que programment pourtant 41 voyagistes membres", note Jean-Paul Chantraine.

De fait, les "clignotants sont au vert" sur la plupart des destinations avec une mention particulière pour l’Indonésie et la Chine, qui reviennent très fort après des "années de disette".

Le Japon "a encore atteint des sommets", se félicite le patron d’Asia et la Birmanie ne souffre pas de la crise des Rohingyas. Poids lourd de la programmation, la Thaïlande progresse encore de 12% quand Vietnam et Sri Lanka sont au plus haut. Seule l’Inde marque le pas avec une image troublée et une perte de compétitivité. "Les prix ont beaucoup augmenté et l’offre sur le marché français est pléthorique", remarque Yannick Barde, directeur de la production.

Même sur ses destinations regroupées dans "Carrefour d’Orient", Asia a engrangé de la croissance, à +20%. Les volumes sont néanmoins faibles et certains pays repartis de quasiment zéro comme la Jordanie.  

Mais les voyageurs font désormais la part des choses, selon Jean-Paul Chantraine. L’Iran, malgré les incertitudes sur l’accord nucléaire, reste ainsi la star de la zone à +16% et devrait continuer à séduire avec des problèmes de sous-capacités hôtelières en vue.

Fort de cette bonne dynamique, Asia en profite pour conforter sa distribution. Avec deux tiers de son activité en BtoB, le TO poursuit sa stratégie d’agences enseignes et son maillage du territoire. Il pouvait compter, en 2016, sur 36 points de vente labellisés, des agences choisies pour leur potentiel et auxquelles est dédié un programme d’animation et de formation spécifique. Elles sont actuellement 45 et le nombre de 50 devrait être atteint pour la fin de l’année.

Des Tentations toujours plus fouillées

Côté production, Asia continue d’innover sans relâche. Alors qu’un outil de réservation en ligne pour les circuits privés sera lancé en décembre pour faciliter les ventes de voyages sur mesure pour les individuels, la gamme Tentations, les circuits accompagnés du spécialiste de l’Asie, n’a jamais été aussi riche.

75 voyages à travers 25 destinations (dont Taiwan, le Bouthan ou encore le Népal en nouveautés et le retour de la Jordanie) sont déclinés en 6 thématiques incluant désormais la croisière. "Nous pouvons proposer jusqu’à 140 voyages en combinant options et extensions", indique Yannick Barde.

Cette offre packagée représente 45% des ventes d’Asia et continue de progresser malgré la concurrence très forte sur le segment des circuits. "Nous ne faisons pas la course aux prix même si nos tarifs démarrent à 1 090€ sur un circuit Thaïlande. Mais nous refusons de descendre la qualité pour être mieux disant. Notre force, c’est notre approche de sur-mesuriste appliquée au circuit, notre capacité de personnalisation", affirme Jean-Paul Chantraine.

De quoi projeter un exercice 2018 à la hausse, déjà bien engagé avec 50% du chiffre d’affaires hiver réalisé et une activité soutenue en BtoB comme en BtoC.

Pascale Filliâtre

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format