Menu
S'identifier
Production

Altiplano Voyage : l’ancienne stagiaire a pris les commandes


Publié le : 07.03.2017
{ element.images.0.titre }}
Mariana Monfleur (au centre), à la tête d'Altiplano Voyage depuis 2013, entourée de son équipe de spécialistes, des trentenaires passionnés comme elle. I Crédit photo ©E Perdu

Arrivée en 2002 de son Brésil natal comme stagiaire chez Altiplano, spécialiste de l’Amérique latine, Mariana Monfleur a racheté et relancé le TO en 2013. Et ça marche.

Elle a l’ardeur et l’enthousiasme communicatif des Sud-américains. Mariana Monfleur est venue en France en 2001, à 23 ans, laissant derrière elle Sao Paulo et des débuts dans la banque pour suivre son futur mari français, et avec l’envie de travailler dans le tourisme. En 2002, installée à Annecy, elle rejoint comme stagiaire l’équipe d’Altiplano, association devenue TO en 2003 sous la houlette de Philipe Melul, passionné d’Amérique latine.

Elle y gravit peu à peu tous les échelons, devenant rapidement chef de produit Brésil. Lorsqu’en 2009, Philippe Melul décide de prendre du champ pour s’installer à l’étranger et parcourir le monde, elle assure la direction de l’agence, en étage à Annecy. "Quand Philippe a souhaité vendre en 2012, il m’a semblé logique de me porter candidate. J’assurais déjà la direction, j’avais envie de développer car nous stagnions. C’était un gros investissement financier pour moi, mais je me sentais prête".

Un nouveau départ

Mariana Monfleur rachète le fonds et la marque, remonte une deuxième SARL baptisée Altiplano Voyage "pour me différencier de Philippe" et prend un nouveau départ en conservant la petite équipe du spécialiste de l’Amérique latine qui programme aussi l’Asie, depuis 2008, sous le nom de Jaïpur.

"J’ai regroupé toutes nos destinations sous Altiplano Voyage, multiplié les partenariats comme avec Le Routard, Le Petit Futé ou Lonely Planet, acheté des mots-clés, fait de la publicité offline et online. Dernière étape, après la refonte du site en 2016, le nouveau logo étrenné en 2017 abandonne le lama et l’éléphant évocateurs de l’Amérique latine et de l’Asie pour une approche plus généraliste".

Depuis le rachat en 2013, les chiffres  confirment le dynamisme d’Altiplano Voyage. Le chiffre d’affaires a quasi doublé entre 2014 et 2015, à 4,8 M€, et a atteint 5,6 M€ en 2016 (avec des ventes à 80% sur l’Amérique latine). La rentabilité aussi s’est accrue avec un résultat net de 20 000 euros en 2015. Celui de 2016 n’a pas encore été publié mais sera positif aussi.

Diversification en vue

"Nous ne travaillons qu’en direct et qu’en sur-mesure sur nos 27 destinations", explique Mariana Monfleur aujourd’hui entourée d’une équipe de 10 spécialistes, en majorité femmes et trentenaires. La brochure téléchargeable se veut un carnet d’inspiration "mais on peut répondre à toutes les demandes avec un slogan, "Osez l’inédit", explicite. On promeut la découverte, la rencontre, l’inattendu tout en essayant de rester abordable", explique la jeune directrice générale qui vient d’ouvrir une agence à Genève, pour aborder aussi la clientèle suisse.

2 000 clients ont suivi en 2016, dont 30% de repeaters. Parmi ce qui fonctionne bien, les itinéraires multi-destinations dont Altiplano s’est fait une spécialité, soit des combinés de trois pays ou des duos inattendus comme Cuba-Mexique ou Costa Rica-Guatemala.

2017 devrait être l’année de l’Asie. Le Sri Lanka et l’Inde restent les vedettes, mais Birmanie et Vietnam montent en puissance et surtout Japon, Philippines et Corée du sud sont dans les cartons. Altiplano Voyage voit encore plus loin, lorgnant une diversification du côté de l’Australie et de l’Afrique du sud "qui cadreraient bien avec notre approche de spécialiste sur-mesure".

Pascale Filliâtre

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format