Menu
S'identifier
Institutions

Snav Med. : le point de vente est 10 fois plus efficace que le Web


Publié le : 08.10.2013
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo De gauche à droite: Pascal Perri (PNC Economy), Lucien Salemi (Snav Méditerranée) et Christophe Léon (Pure Agency), à Loutraki. ©CC

Réunis en Grèce pour la 2e convention du Snav Méditerranée, adhérents et experts discutent fidélisation, proximité et taux de transformation.

Pascal Perri, économiste, s'est voulu rassurant pour les adhérents du Snav Méditerranée réunis en convention en Grèce, à Loutraki, sur le thème des outils de fidélisation. Malgré la puissance de Google, "Internet n'occupera jamais plus de 60% du marché du tourisme, il en reste donc 40% pour le cross canal". Et en cross canal, le point de vente tire largement son épingle du jeu, en affichant selon l'expert un taux de transformation dix fois plus élevé que le Web.

"Le point de vente reste efficace, avec un taux de transformation de 25% contre 2,5% pour le canal numérique", a-t-il expliqué. Mais c'est aux agences de construire leur marque localement. "Le client vous achète un peu de sa vie en vous confiant l'organisation de ses vacances. Il faut théâtraliser les produits, repenser l'ambiance des points de vente."

Ce qui n'empêche pas de s'approprier les forces du numérique pour cerner sa clientèle de proximité. ''Les utilisations du téléphone, de la tablette, de l'ordinateur, de la console de jeu et de la télévision vont converger sur deux ou trois supports", prédit-il, en soulignant que la consultation d'Internet se fait désormais davantage sur le mobile que sur l'ordinateur… 

Cibler sa clientèle sur Facebook

Christophe Leon, Pdg de Pure Agency, a mis l'accent sur l'effet Facebook et a donné quelques pistes pour s'approprier la puissance de ce média. Pour un budget modéré, une agence locale peut démultiplier sa présence sur le réseau social. Selon lui, trois solutions sont envisageables : cibler l'audience la plus pertinente en fonction de la zone de chalandise, le CSP, la démographie.

Deuxième solution, mise en place depuis cinq mois par le réseau social : charger sa base de clients sur Facebook, avec "Custom Audience", et communiquer avec eux via la page de l'agence. Et enfin, identifier les utilisateurs de Facebook qui ont un profil similaire aux meilleurs clients de l'agence.

"Cela multiplie par dix la base potentielle qualifiée de l'agence",
assure Christophe Leon. Il conclut : "Le Big Data est à la fois fascinant et effrayant. Mais les outils méritent d'être essayés". A bon entendeur…

Catalina Cueto, à Loutraki

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format