Menu
S'identifier
Institutions

Les 7 travaux de la Confédération des acteurs du tourisme


Publié le : 20.07.2017 I Dernière Mise à jour : 20.07.2017
{ element.images.0.titre }}
Les patrons des syndicats composant la Confédération des acteurs du tourisme réunis ce midi au Claridge (Paris 8e). I Crédit photo ©Manon Gayet

La Confédération des acteurs du tourisme, créée le 12 juin dernier, se met en ordre de marche et présente ses priorités. 

"Personne n'y croyait, on l'a fait." Roland Heguy, président de l'Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie (Umih), n'est pas peu fier. Le Seto, les Entreprises du Voyage, l'Institut français du tourisme, ou encore l'Unimev... Tous les acteurs du tourisme au sens large se sont réunis aujourd'hui au Claridge, sur les Champs-Elysées, pour officialiser la création de la Confédération des acteurs du tourisme. Avec pour objectif de s'exprimer d'une seule et même voix sur les enjeux du tourisme alors que la France vise toujours 100 millions de touristes étrangers en 2020.

"On a senti que c'était le moment. La perception du tourisme est entrain de changer. Jean-Yves Le Drian a envoyé un message positif, dans la continuité de Laurent Fabius, qui a été le premier à considérer le tourisme", appuie Roland Héguy. 

Ce regroupement de syndicats a ainsi établi sept chantiers prioritaires sur lesquels il compte s'atteler dès cet été pour un premier point-étape à la rentrée. La priorité étant donnée à la perception des touristes de l'expression "état d'urgence", qui ternit l'image de la France. Une tâche qui revient au Seto et aux Entreprises du Voyage. L'Institut français du tourisme (IFT) planchera lui sur le financement et la gouvernance du tourisme en France. "Il faut notamment développer l'investissement et les financements privés et revoir la fiscalité", détaille Georges Rudas, président d'Amadeus France et à la tête de l'IFT.

De premières propositions dès septembre

Des propositions sur le cadre social de l'emploi dans le tourisme seront faites par l'Unimev, syndicat de l'événementiel. Le calendrier scolaire sera discuté par les Domaines Skiables de France, qui font pression pour bénéficier d'une saison de ski plus longue.

La simplification administrative sera portée par la FNHPA. "Il faut réguler l'inflation législative et réglementaire qui plombe les PME", assure le syndicat de l'hôtellerie de plein air. De leur côté, l'Umih et la FNTV s'occuperont respectivement de la sécurité des touristes et de l'amélioration des dessertes et de l'accueil des visiteurs. Ce dernier point est essentiel puisque "le tourisme ne va pas de soi", a rappelé Jean-Pierre Mas (EDV). Et des efforts sont à faire pour redorer l'image de la France.

Un premier bilan devrait paraître à l'automne et la Confédération sera d'ores et déjà à la table des négociations avec le gouvernement dès cet été. En effet, elle est conviée au comité interministériel qui aura lieu mercredi prochain en présence du Premier ministre et des ministres concernés (Affaires étrangères, Intérieur, Transports...). Mais pas de secrétaire d'État chargé spécifiquement de la question. Ce n'est pas un problème, selon Roland Héguy : "Un secrétaire d'Etat, ce n'est pas important. Nous, on veut un poids lourd qui se fasse entendre, qui soit un appui. C'est ce que montre Jean-Yves Le Drian."

Manon Gayet

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format