Menu
S'identifier
Institutions

Jean Pierre Mas, seul candidat à la présidence des Entreprises du Voyage


Publié le : 20.04.2017 I Dernière Mise à jour : 20.04.2017
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo C’est le 26 avril, à l’issue de son assemblée générale, que le syndicat désignera son prochain président. Jean-Pierre Mas est seul en lice. ©DR

Les postulants à la présidence du syndicat avaient jusqu’à hier pour se déclarer. Candidat à sa propre succession, Jean-Pierre Mas est seul en lice.

C’est le 26 avril, à l’issue de son assemblée générale, que le syndicat Les Entreprises du Voyage (ex Snav) désignera son prochain président. Les candidats avaient jusqu’au 19 avril pour se déclarer. Il n’y aura finalement aucun suspens puisque seul Jean-Pierre Mas, actuel président, a manifesté son intention de rempiler pour trois ans.

Cette élection clôturera la réorganisation du syndicat, suite à l’adoption des nouveaux statuts qui ont accompagné son changement de nom, il y a un an. Depuis quelques semaines, et jusqu’à hier, le comité des régions et les sept conseils de métiers (voyage en France, tour-opérateurs, voyages de jeunes, voyage d’affaires, organisateurs de congrès, séminaires, incentives, foires et salons, organisateurs de voyages de groupes et enfin, distributeurs et assembleurs de voyages) qui composent dorénavant les Entreprises du Voyage ont désigné les membres qui vont les représenter au conseil d’administration du syndicat et vont élire le nouveau président.

Huit nouveaux administrateurs

Désormais complet, le conseil d’administration est composé de 15 membres, auquel il faut ajouter Alix Philipon, la présidente de l’APST, ainsi qu’un poste coopté pour René Marc Chikli, président du Seto, et Jean-Pierre Mas. "Parmi les administrateurs, on en compte huit nouveaux", se félicite Jean-Pierre Mas, qui y voit le signe d’un renouvellement de la profession.

Pour autant, ces nouveaux administrateurs ne sont pas tous des perdreaux de l’année ! On y trouve en particulier Mumtaz Teker (Magic Ways), Jean-Marie Seveno (Selectour), Bernard Boisson (Leclerc Voyages) et Jean-Luc Dufrenne (EDV Nord Normandie) ; mais aussi Lionel Rabiet (Croisières d’exception), Yannick Faucon (Resaneo), Sylvain Lament (Syltours) et Ghislain Chaigne (Espace Europ).

Formation et transition numérique au programme

Parmi les chantiers que Jean-Pierre Mas entend poursuivre ou engager dans les trois prochaines années, on note un renforcement du travail de lobbying, mais aussi un meilleur accompagnement des entreprises du tourisme dans le cadre de la transition numérique, et un travail plus intensif dans le domaine de la formation.

"Trop d’offres d’emplois ne sont pas satisfaites. Il nous faut absolument adapter et renforcer nos formations", précise-t-il. Quant à la création en cours de la future confédération du tourisme, elle n’est, selon Jean-Pierre Mas, que l’aboutissement de discussions bien trop longues, qui ont démarré il y a trois ans. 

Satisfait de voir cette fédération qu’il soutient enfin aboutir, il se dit certain que le bon sens prendra le dessus et permettra au final de regrouper toutes les composantes du tourisme, y compris les transporteurs pour l’instant absents.    

Thierry Beaurepère

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format