Menu
S'identifier
Hébergement

L’hôtellerie française reprend des couleurs


Publié le : 02.02.2017 I Dernière Mise à jour : 02.02.2017
{ element.images.0.titre }}
Toutes les catégories hôtelières ont enregistré une hausse de leurs taux d’occupation en décembre. I Crédit photo © S.T.

D’après le cabinet In Extenso, les performances hôtelières ont enregistré une embellie en décembre, après une année difficile pour une grande partie des professionnels du secteur.

La reprise est-elle bel et bien là ? D’après les chiffres communiqués par le cabinet In Extenso, toutes les catégories hôtelières ont enregistré en France une croissance de leurs taux d’occupation au mois de décembre, grâce à une hausse de la fréquentation.

Il faut dire que la comparaison s’effectue sur une base fortement dégradée par rapport à décembre 2015, alors que le tourisme français venait tout juste d’entrer dans une phase d’incertitude majeure après les tragiques attentats du mois de novembre.

Cette amélioration des performances est particulièrement notable sur le segment de l’hôtellerie de luxe, le plus affecté dans la période qui a suivi les attentats en raison de la désaffection d’une partie de la clientèle long-courrier. Le Revenu par chambre disponible (RevPAR) des établissements haut de gamme français a progressé de +13% en décembre dernier. Comparé aux performances observées au mois de décembre 2015, les taux d’occupation des hôtels de luxe ont progressé de +24% à Paris et de +12% en régions (hors Provence-Alpes-Côte d’Azur).

Des écarts toujours prononcés entre les régions françaises

Si le baromètre In Extenso Tourisme, Culture et Hôtellerie souligne "un léger mieux" pour l’hôtellerie francilienne, il pointe cependant "des ajustements tarifaires à la baisse". Les établissements situés sur la Côte d’Azur ne profitent pas de l’embellie, avec "un RevPAR en retrait à fin décembre qui touche surtout les établissements d’entrée de gamme."

Les performances enregistrées en décembre 2016 dans le reste des régions françaises sont beaucoup plus satisfaisantes, et ce dans toutes les catégories hôtelières, en raison d’une hausse conjuguée des taux d’occupation et des prix moyens.

Autre information fournie par le baromètre In Extenso : sur l’ensemble de l’année 2016, le segment de l’hôtellerie super-économique est le seul à avoir observé une progression de son RevPAR en cumulé (+0,2%). Alors que les performances des établissements de luxe peinent encore à repartir à la hausse, cette observation démontre une nouvelle fois la résilience du secteur économique au cours d’un exercice 2016 pourtant marqué par de nombreuses incertitudes.

S.T.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format