Menu
S'identifier
Hébergement

Face à Airbnb et consorts : Vienne s'attaque à la location saisonnière


Publié le : 10.10.2016 I Dernière Mise à jour : 10.10.2016
{ element.images.0.titre }}
La mairie de Vienne recense 6500 locations saisonnières et plus de 33 000 chambres d'hôtels. I Crédit photo

La ville oblige tous les propriétaires à déclarer leurs locations touristiques, sous peine d'amende.

Après New York, Berlin, Paris et Barcelone, c'est au tour de Vienne de vouloir encadrer la montée en puissance de la location saisonnière entre particuliers.

La ville, également région, vient d'adopter un amendement au Vienna Tourism Promotion Act afin que, désormais, les propriétaires qui louent une chambre ou un appartement pour une courte durée, notamment via des plateformes comme Airbnb, Windu ou Craigslist, s'enregistrent et assument leurs obligations fiscales.

Au cœur de l'enjeu : le paiement de la taxe de séjour, qui s'élève à 3,2% du prix net de la location. "Seule une trentaine de propriétaires ont facturé les taxes de séjour l'an dernier alors que Vienne compte 6 500 appartements en location courte durée, nous devions donc changer la loi et rendre l'enregistrement obligatoire", explique Klemens Himpele, chef de la direction en charge des affaires économiques à la municipalité de Vienne. La ville de Vienne estime le manque à gagner entre 300 000 et 400 000 euros par an.

Une amende portée de 420€ à 2 100€ en cas d'infraction

L'amendement vise aussi les plateformes de location saisonnière en les obligeant à communiquer les données qui permettront d'identifier les propriétaires ainsi que les adresses des hébergements loués. "Certaines plateformes jouaient déjà le jeu mais d'autres non", confie Klemens Himpele, qui laisse entendre que Airbnb fait partie des sites récalcitrants. "Ces plateformes auront 6 mois pour trouver une solution, avant que cela ne soit porté devant les tribunaux", ajoute-t-il.

Le chef de la direction en charge des affaires économiques insiste toutefois sur le fait que Vienne ne veut pas mettre fin à la location saisonnière : "nous voulons conserver cette offre complémentaire à l'offre hôtelière mais nous voulons du fair play", précise Klemens Himpele, "les règles et les taxes doivent être les mêmes pour tout le monde".

La ville de Vienne vient de lancer une vaste campagne de communication pour informer les propriétaires de leurs obligations. En cas d'infraction, l'amende a été portée de 420€ à 2 100€, loin toutefois de la sanction de 100 000 euros en vigueur à Berlin.

Didier Forray



Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format