Menu
S'identifier
Evénement

Les Entreprises du Voyage interpellent les candidats à la présidentielle


Publié le : 13.04.2017
{ element.images.0.titre }}
Les Entreprises du Voyage appellent les candidats à l'élection présidentielle à travailler sur cinq chantiers prioritaires. I Crédit photo ©DR

A moins de deux semaines du premier tour de l'élection présidentielle, le syndicat interpelle les candidats sur les chantiers à lancer durant le prochain quinquennat.

"Le tourisme ne relève ni de la spontanéité ni du naturel. C'est une industrie. Contrairement à des idées reçues, la France est en situation de forte concurrence et l'emploi lié à l'activité touristique est délocalisable." C'est sur ces mots forts, un peu alarmistes, de Jean-Pierre Mas que Les Entreprises du Voyage (EDV) débutent leur rapport remis aux candidats à la présidentielle.

Pour le syndicat, cinq chantiers devront être traités prioritairement afin de maintenir la destination France sur le devant de la scène touristique mondiale. Le tourisme de demain doit d'abord s'appuyer sur les Français puisque les deux tiers des recettes touristiques proviennent de la consommation... française. Aussi, EDV enjoint les candidats à axer la politique tourisme vers les ménages français en favorisant l'utilisation des chèques-vacances, en étalant davantage les vacances scolaires sur l'ensemble de l'année, ou encore en renonçant à assujettir aux prélèvements sociaux les aides aux vacances des comités d'entreprise.

Le numérique au coeur des propositions

La France a ensuite besoin d'un plan d'aménagement du territoire "ambitieux et cohérent" en poursuivant les ouvertures de droits de trafic et les ouvertures de commerce le dimanche; en améliorant encore l'accueil en France et en multipliant les initiatives pour que la destination ne soit pas "anxiogène" malgré l'état d'urgence. Des pistes de travail déjà largement reprises par le ministère des Affaires étrangères.

La transition numérique des entreprises touristiques et la concurrence des OTA et des moteurs de recherche constituent également deux chantiers importants. EDV demande des aides dédiées aux TPE/PME comme un crédit d'impôt "investissement numérique", des financements plus accessibles et une réforme de la TVA. Autre sujet sensible : la puissance de Google. Le syndicat des agences de voyages demande une scission des activités commerciales et de moteur de recherche du géant américain en Europe. En clair, il s'agit d'empêcher tout abus de position dominante.

Enfin, EDV appelle à travailler sur la question de la transmission d'entreprises en créant des allégements fiscaux et de prélèvements sociaux et aussi, en faciliant les moyens de financement en cas de rachat d'une entreprise par ses salariés par exemple.

M.G.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format