Menu
S'identifier
Economie

Voyager coûtera plus cher en 2018


Publié le : 18.07.2017
{ element.images.0.titre }}
En 2018, les tarifs aériens augmenteront de 5,5% en Europe de l'Ouest. I Crédit photo ©Pixabay

C’est la principale conclusion du dernier rapport publié aujourd’hui par Carlson Wagonlit Travel et Global Business Travel Association.

Les voyages d’affaires coûteront plus cher en 2018, d’après les prévisions établies par Carlson Wagonlit Travel et la branche "formation et recherche" de Global Business Travel Association, spécialisée dans le voyage d’affaires. Dans certains secteurs, la hausse des tarifs sera de près de 4%. L’une des raisons est la hausse de 3,6% du PIB mondial, portée par la demande des marchés émergents. Ces derniers représentent aujourd’hui les trois quarts de la croissance du PIB global. Pour comparaison, le PIB français devrait croître de 1,7% l’an prochain.

Les tarifs hôteliers augmenteront avec une hausse moyenne de 3,7%. Les prix grimperont de 6,6% en Europe de l’Est et de 6,3% à l’ouest. En France, les tarifs des chambres devraient croître de 5,8%. En Asie-Pacifique, la hausse tarifaire devrait être de 3,5% mais c’est le grand écart entre le Japon à -4,1% et la Nouvelle-Zélande à 9,8%.

En Amérique latine, les prix des hôtels chuteront de 1,2% avec là aussi des disparités marquées. D’un côté, le Brésil qui voit les tarifs de ses hôtels baisser de 8,7% tandis que les établissements péruviens et chiliens enregistreront des hausses de 7,7% et 5,5%. Au global, la baisse des tarifs dans cette zone s’explique principalement par la forte hausse du nombre de chambres. En effet, d’ici à 2025, plus de 440 000 nouvelles chambres auront été construites.

Voyager par rail ou sur route ne coûtera pas (beaucoup) plus cher

Ce sont ensuite les tarifs aériens qui feront grimper l’addition avec une hausse tarifaire de 3,5% en moyenne dans le monde. Cette progression s’explique notamment par une remontée des prix du pétrole. En Europe de l’Ouest, les prix augmenteront de 5,5% ; à l’est, de 7,1%. Une flambée qui s’explique en partie par la tenue de la Coupe du monde de football en Russie à l’été 2018. A noter qu’en Amérique latine et aux Caraïbes, l’augmentation de 20% des vols réguliers d’ici à 2019 devrait limiter la hausse des tarifs aériens à 0,3% en 2018.

Enfin, le coût des transports terrestres restera globalement stable (+0,6%). Le rail devrait être, comme en 2017, une alternative à l’avion. Mais c'est au Canada que la croissance sera la plus forte avec une hausse des tarifs de 4,6% en 2018 chez les loueurs de véhicules. Carlson Wagonlit et Global Business Travel Association notent également que les services de mobilité collaborative comme Uber ou Lyft continueront de se développer fortement - et d'entretenir les prix à la baisse. 

M.G.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format