Menu
S'identifier
Economie

Vacances de la Toussaint : les conséquences du changement de calendrier


Publié le : 20.10.2016 I Dernière Mise à jour : 20.10.2016
{ element.images.0.titre }}
Les vacanciers qui partent à la Toussaint privilégient la France. I Crédit photo ©Pixabay

Les vacances de la Toussaint ont débuté hier soir. Ce nouveau calendrier, à cheval sur trois semaines, provoque l'ire des professionnels et n'incite pas les Français à partir.

"Ce stupide calendrier." C’est ainsi que Yariv Abehsera, le président de Locatour, spécialiste du voyage en ligne et de l'organisation de voyages en groupe, caractérise le nouveau calendrier des vacances scolaires. "Malgré les discours d’apaisement de notre ministre du Tourisme, ce stupide calendrier des vacances de la Toussaint pénalise une industrie du tourisme en France qui représente plus de 7% du PIB", dénonce-t-il dans un communiqué publié le 18 octobre dernier.

Magali Degorre, directrice de production de Locatour, nous a précisé l'impact sur les réservations : "Avec une seule semaine pleine, les prises de commande sont en baisse de 18% et le volume d’affaires de 25% par rapport à 2015". En effet, ces vacances n’ont qu’une seule semaine pleine, ce qui décourage les familles à partir.

D'après un sondage réalisé par Mondial Assistance et OpinionWay, 70% des Français interrogés déclarent que le nouveau calendrier complique l’organisation de leurs vacances et 76% souhaitent que les vacances soient à nouveau fixées du samedi au dimanche. Pour 12% du panel, l'employeur ne les autorise pas à prendre des congés en milieu de semaine.

Adaptation des jours d'arrivée et des durées de séjour

Le secteur a tout de même adapté la production dès l'annonce des nouveaux calendriers des vacances scolaires. "L’offre a été morcelée pour multiplier les possibilités : des arrivées le mercredi, le samedi ou encore des séjours de deux, trois ou quatre nuits", détaille Magali Legorre.

La part des séjours de moins d’une semaine est en hausse, selon Mondial Assistance et OpinionWay : ils représentent 55% de l’ensemble des séjours, soit une augmentation de 8 points par rapport à 2015. Ceux d’une semaine diminuent, pour s’établir à 12%, soit une baisse de 4 points. "Il pourrait y avoir un phénomène de report sur le week-end du 11 novembre puisque les salariés ne seront pas obligés de poser de jour", anticipe la directrice marketing de Locatour.

Pourtant, tout n'est pas noir, selon Pascale Jallet, secrétaire générale du syndicat des résidences. "C’est une mauvaise idée car ce calendrier est contraignant pour les familles mais c’est moins grave à la Toussaint qu’en février." La secrétaire générale souligne aussi l’adaptation rapide des résidences comme Adagio, Appart’City, Citadines et Pierre & Vacances.

"Les réservations sont ouvertes pour le mercredi, le samedi ou le dimanche et des formats de week-end prolongé ont aussi été intégrés. Finalement, la tendance de réservations est plutôt bonne." En moyenne, les Français qui prennent des congés à la Toussaint dépenseront 638€ par foyer, soit 83€ de moins que l’an passé, selon Mondial Assistance et OpinionWay. Et ces vacanciers privilégieront la proximité : 78% d'entre eux resteront en France.

Manon Gayet

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format