Menu
S'identifier
Economie

Qu'est-ce que les clients appellent tourisme durable ?


Publié le : 07.06.2016 I Dernière Mise à jour : 07.06.2016
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo Pour 22% des sondés, écotourisme rime avec séjour dans un environnement naturel tel qu’un parc national ou une réserve naturelle. ©B.Piccoli/Fotolia.com

Booking.com publie une étude sur la perception qu’ont les voyageurs internationaux du tourisme durable et sur ses limites.

Booking.com vient de dévoiler les conclusions tirées de son rapport international "Sustainable Travel Report" portant sur ce que les voyageurs entendent par "tourisme durable". Les données ont été collectées au mois de mars auprès de 10 000 personnes interrogées au sein de dix marchés.

A la question "que signifie la notion de voyage écoresponsable ?", 56% considèrent que séjourner dans un établissement écoresponsable constitue un séjour durable et 68% ont confirmé qu’ils seraient plus susceptibles de choisir un hébergement s’ils savaient que ce dernier est respectueux de l’environnement.

Cependant, 65% des voyageurs interrogés ont déclaré ne pas avoir séjourné ou ne pas savoir s’ils ont séjourné dans un établissement durable l’an dernier. Pire, 39% d’entre eux ont affirmé qu’ils ignoraient l’existence de ce type d’établissement. Arrivent en tête les Allemands (46%), les Japonais (43%) et les Néo-Zélandais (39%).

Les clichés ont la vie dure

Parmi les autres critères définissant un voyage écoresponsable figurent la compensation carbone pour 32% des personnes interrogées et le séjour dans un environnement naturel tel qu’un parc national pour 22% d’entre elles. Pour 16%, le camping constitue une forme de séjour écoresponsable tandis que 14% estiment que tourisme écoresponsable rime avec l’observation de la faune et de la flore locales. 

La notion de tourisme durable peut également passer par les activités solidaires, comme l’achat de produits locaux comestibles ou faits main (35 %), le bénévolat pour aider les communautés locales (14%) et les séjours au cœur d’une communauté locale afin de découvrir leur culture (12%).

Au global, seules 42 % des personnes interrogées se considèrent comme étant des voyageurs écoresponsables. Ceux qui ne le sont pas le justifient, pour 22% d’entre eux, par le coût trop élevé des hébergements durables, pour 10% parce qu’ils les considèrent moins luxueux et pour 13% parce qu’ils ne pensent pas qu’ils soient véritablement respectueux de l’environnement.

Pourtant, selon les recherches menées par Booking.com auprès de plus de 5 700 partenaires dans 20 pays, un tiers des établissements de plus de 36 chambres affirment avoir mis en place des mesures pour protéger l’environnement. Mais le font-ils savoir ?

Céline Perronnet

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format