Menu
S'identifier
E-tourisme

Paris surveille de très près Airbnb


Publié le : 14.11.2017 I Dernière Mise à jour : 14.11.2017
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo Avec 65 000 annonces, Paris est le premier marché d'Airbnb. ©DR

Alors que deux loueurs comparaissaient hier en justice pour location illégale de meublés, la ville de Paris veut mener une offensive de régulation avec d'autres grandes villes étrangères.

La Ville de Paris ne relâche pas la pression sur Airbnb. Elle a indiqué hier vouloir mener une offensive conjointe avec d'autres grandes villes étrangères contre les locations illégales de meublés touristiques type Airbnb.

Objectif : réguler ce type de locations qui se développent, selon elle, au détriment du secteur hôtelier, favorisent la spéculation immobilière, vident certains quartiers de leurs habitants et provoquent des désagréments quotidiens pour les autres.

La ville estime qu'environ 30 000 biens sont loués de manière permanente et illégale. Emmanuel Marill, DG France et Belgique d’Airbnb, a rappelé ce matin sur France Inter que "Paris est le premier marché d’Airbnb avec 65 000 annonces".

Une rencontre internationale en mars

Pour tenter de réguler le phénomène de ces locations louées de façon illégale, la Ville de Paris lance un appel aux autres villes et souhaite organiser une rencontre internationale en mars 2018 sur le sujet. L'objectif serait de permettre "un échange de pratiques" et de devenir "plus fort dans le rapport de force avec les plates-formes", a indiqué hier Ian Brossat, adjoint PCF au logement de la maire de Paris Anne Hidalgo, en marge de la comparution en justice à Paris de deux loueurs, poursuivis par la location illégale de meublés.

Les saisines par la Ville à la justice continuent d'ailleurs de s'accélérer. Elles sont passées de 42 logements en 2016 à 196 en 2017. Le montant des amendes a été décuplé : il a atteint 976 000 euros au 31 octobre dernier, contre 100 000 euros sur l'ensemble de l'année 2016, selon la mairie.

"L'exemple qu'on a eu aujourd'hui est le témoignage éclatant qu'on a besoin de mettre un peu de régulation", a déclaré Ian Brossat après l'audience.

Un enregistrement obligatoire dès le mois prochain

Un numéro d'enregistrement sera ainsi obligatoire à Paris à partir du 1er décembre pour toute personne désirant louer son appartement sur une plate-forme numérique, afin de pouvoir vérifier que la durée limite légale de location de 120 jours par an lorsqu'il s'agit de résidences principales est bien respectée.

"Dans les quatre arrondissements centraux de Paris, nous allons limiter à partir du mois de janvier le nombre de nuitées que l’on peut réserver sur Airbnb à 120 jours. (…) On veut apporter une réponse à notre niveau à la problématique du logement à Paris. (…) Il y aura un compteur sur le tableau de bord de l’hébergeur qui indiquera en temps réel le nombre de nuitées réservées et à 120 ça se bloquera. Sauf si vous êtes un professionnel", a annoncé ce matin Emmanuel Marill. "Ce système a été mis en place à Londres il y a un an et les résultats sont très probants", a-t-il ajouté.

Une annonce qui n'a pas manqué de faire bondir la Mairie de Paris. "C'est hallucinant", a réagi Ian Brossat. "Cela veut dire en creux que Airbnb n'appliquera pas la loi" sur les 16 autres arrondissements, a-t-il dit à l'AFP.

Airbnb "présente comme un geste de bonne volonté une annonce qui en réalité enfreint la loi", a ajouté Ian Brossat qui demande aux plates-formes "d'appliquer la loi sur l'ensemble du territoire parisien".

Il demande également la publication du décret prévoyant des sanctions en cas de non-application de la loi.

C.P. (avec AFP)

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format