Menu
S'identifier
Distribution

Sondage : le commerce de proximité à la cote mais doit se moderniser


Publié le : 28.11.2016 I Dernière Mise à jour : 28.11.2016
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo Le commerce de proximité a encore un bel avenir à condition de se moderniser, comme le confirme un sondage OpinionWay ©DR

Un sondage OpinionWay pour Dolmen confirme que le retail est bien perçu par la clientèle, à condition d'évoluer vers une plus grande personnalisation.

Le spécialiste du marketing local Dolmen et l'institut OpinionWay ont mené un sondage auprès de 1025 personnes, les 2 et 3 novembre derniers, sur "le commerce local à l'heure du consommateur connecté", tous secteurs confondus.

Il en ressort que pour plus de 80%  des Français, les commerçants locaux répondent à leurs attentes relatives à la qualité des produits vendus (88%), à l’accueil en magasin (82%) et à la disponibilité des produits (80%).

Mais ils sont 28% à regretter des horaires d'ouverture étroits et 21% une communication peu personnalisée.  
Les Français imputent ce manque de personnalisation à un manque de maîtrise des outils de communication modernes (31%) ou à une connaissance vague des clients (30%) voire à une absence de volonté de la part des commerçants (28%).
Lucides, ils sont 65% à penser que la conversion au numérique (site internet, application mobile) est une question de survie.
Ils sont même prêts dans une large majorité (64%)  à donner leur adresse mail pour accélérer leur modernisation. Les clients de moins de 35 ans sont les plus enclins à s'impliquer.

Sollicitation pertinente

 Près d’un Français sur deux plébiscite la communication locale (49%), largement devant les campagnes nationales (26%) et régionales (20%). C’est donc sans surprise qu’ils sont majoritairement enclins – 59% exactement – à être sollicités par leur commerçant local.
Dans le détail, 24% accepteraient d’être sollicités à raison d’une fois par mois, 16% une fois par semaine et 12% deux fois par mois. 

Mais attention à l'intrusion ! Seulement 25% de la population accepterait d’être géolocalisée pour obtenir des offres pertinentes et, à peine 22% et 17% des répondants verraient d’un bon œil la divulgation du montant de leurs revenus et la révélation de leurs convictions religieuses pour bénéficier d’offres sur mesure.

Catalina Cueto

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format