Menu
S'identifier
Distribution

Raouf Benslimane (Thalasso n°1) : "Les candidats à la reprise de Boiloris ont du mérite"


Publié le : 03.02.2017
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo Lundi, 10 dossiers de reprise ont été déposés auprès du Tribunal de Commerce de Paris. ©Mossot / Wikipedia

A la clôture de la remise des offres de reprise le 30 janvier, 10 dossiers ont été déposés auprès de l’administrateur judiciaire. Ceux de Salaün Holidays et Thalasso N°1 sont les plus complets.

Le mini-réseau Boiloris (26 points de vente), en redressement judiciaire depuis le 12 janvier, a attisé les convoitises mais sur les dix dossiers qui, selon nos informations, ont finalement été déposés le 30 janvier au Tribunal de commerce de Paris, seuls ceux de Thalasso N°1 et Salaün Holidays concernent tout ou partie du périmètre de l’entreprise. Les autres candidats auraient fait des offres portant uniquement sur une, deux voire trois agences.

De son côté Raouf Benslimane, président de Thalasso n°1, confirme avoir présenté un dossier "sérieux" concernant une reprise "partielle" mais réfléchie, certaines agences ne présentant pas toutes les garanties de pérennité.

"Il y a des nantissements en cours, des difficultés financières qui n’inclinent pas à s’engager sur certains points de vente. Dans ce dossier, il fallait être courageux pour présenter une offre de reprise. Les agences ont été fermées, il y a forcément une perte de confiance de la clientèle qu’il faudra rassurer. Celui qui assurera le redressement aura du mérite d’autant qu’il y a beaucoup de flou dans les comptes".

Décision attendue avant la fin du mois

Au final une dizaine d’agences à Paris et région parisienne seraient dans le viseur de Thalasso n°1, lequel s’est associé à un distributeur pour valoriser son offre et ses chances de mener à bien la remise sur pied des points de vente si son dossier devait l’emporter. "C’est une offre stratégique qui doit permettre à nos marques de gagner en visibilité. Mais nous sommes un TO, il est important de bénéficier du savoir-faire d’un distributeur. Et nous serons pragmatique avec la franchise Thomas Cook".

Le patron de Thalasso n°1 qui se serait engagé sur la reprise d’une grande partie du personnel des agences convoitées est serein. "Je dis : voilà ce que nous pouvons faire. Si le juge nous suit, tant mieux, sinon nous irons chercher d’autres opportunités de croissance externe".

Le Tribunal de commerce de Paris devrait trancher avant la fin du mois. Le contrat de commercialisation confié à Salaün Holidays court jusqu’au 28 février.

Pascale Filliâtre

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format