Menu
S'identifier
Distribution

La concentration des TO italiens s'accélère


Publié le : 29.03.2017 I Dernière Mise à jour : 29.03.2017
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo Bassano del Grappa, au coeur de la Vénétie. Après une décennie de doutes marquée par un redémarrage difficile suite à la crise économique, le marché italien bénéficie désormais d’une dynamique positive. © Veneto Inside

Durement touchés par la crise économique, les voyagistes italiens optent de plus en plus souvent pour une stratégie de consolidation.

Comme le rappelle l'enquête de nos confrères des Échos, le paysage touristique italien est actuellement en pleine recomposition. Les principaux acteurs multiplient les partenariats, du moins ceux qui ont su le mieux résister à l’adversité : l’industrie touristique aurait perdu au cours de la décennie écoulée "un tiers des trente premiers acteurs du secteur".

Les Échos recensent les dernières opérations témoignant de la consolidation croissante du secteur. Ainsi, Eden Travel Group rassemble désormais sous une même ombrelle les groupes Turisanda et Hotelplan Italia. Le groupe Uvet, pour sa part, a finalisé l’acquisition de Settemari. Les compagnies Bluvacanze et Cisalpina ont également joint leurs forces. Enfin, Alpitour a récemment repris les activités des opérateurs Press Tours et Swan Tours.

Le chiffre d’affaires du secteur divisé par deux en dix ans

À travers des économies d’échelle et un élargissement de leur couverture physique, la multiplication des alliances entre les principaux acteurs du secteur vise avant tout à assurer leur pérennité dans un environnement de plus en plus incertain.

D’après des sources cités par le quotidien italien Il Sole 24 Ore, le chiffre d’affaires du secteur du tour-operating a été divisé par deux en moins de dix ans : de 7 milliards d’euros en 2007, il a chuté pour atteindre 3,5 milliards d’euros l’an dernier.

Après une décennie de doutes marquée par un redémarrage difficile suite à la crise économique, le marché italien bénéficie désormais d’une dynamique positive. La destination a notamment bénéficié d’un calendrier événementiel porteur, avec l'Exposition universelle de 2015 à Milan, ou encore l'année sainte à Rome de décembre 2015 à novembre 2016.

Cet engouement renouvelé pour les séjours en Italie est d'ailleurs partagé par la clientèle française. D’après le baromètre annuel 2015-2016 du SETO, la destination a enregistré lors de la dernière saison estivale une croissance des voyages à forfait de +10% pour le continent, de +19% pour la Sardaigne, ou encore de +5% pour la Sicile.

Sur l’ensemble de l’exercice 2015-2016, la progression est plus mesurée mais reste à +6% pour l’Italie continentale avec près de 130 000 clients français, +21% pour la Sardaigne, et +8% pour la Sicile.

S.T.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format