Menu
S'identifier
Distribution

L. Abitbol : "Je veux faire de Selectour Afat une machine de guerre économique"


Publié le : 24.06.2016 I Dernière Mise à jour : 24.06.2016
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo Hier, les 17 administrateurs du conseil ont élu Laurent Abitbol à la présidence de Selectour Afat. ©CC

Hier, le patron du groupe Marietton a été élu à l'unanimité président du réseau volontaire. Il détaille les premières mesures qu'il compte prendre.

Joli coup pour Laurent Abitbol ! Elu administrateur au conseil en avril dernier, il a été élu président de la coopérative Selectour Afat à l'unanimité, hier soir. Dominique Beljanski, la présidente depuis deux ans, a retiré sa candidature en dernière minute, mesurant le risque d'être battue.

Parmi les 17 administrateurs votants, six ont été élus ou réélus hier : Jean-Pierre Mas, Alain-Philippe Jomeau, Valéry Muggéo, Bernard Vairon, Carole Cresson-Giraud et Franck Vernin.

Didier Calas et Jean-Luc Dufrenne (en charge de la commission Achats) n'ont pas été réélus, sans doute sanctionnés par les adhérents en raison de l'échec de leurs négociations avec les fournisseurs tourisme sur le "brut clients", l'hiver dernier.

"Le passé, c'est le passé, insiste Laurent Abitbol. J'ai été élu par les deux camps, je suis au-dessus des divergences en tant qu'homme d'affaires. Je vais d'abord rassurer nos partenaires fournisseurs, et donner un cap d'unité et de fédération. Je veux faire de Selectour Afat une machine de guerre économique".

Respecter les petits adhérents

Dans les premières mesures, il cite la rénovation des agences : "Le siège aidera financièrement les adhérents, mais en contrepartie, ils auront des devoirs à respecter", prévient-il.

Il prévoit également de demander l'avis des adhérents sur l'évolution de la marque. "Parce que je suis gros adhérent, je veux respecter les petits, et je leur donnerai la parole. De mon côté, je m'engage à faire l'état de ce que je fais, toutes les semaines".

Il compte également mettre en avant Laurent Maucort, le directeur général : "il doit avoir les mains libres pour exécuter notre stratégie définie au conseil", souligne-t-il.

Un GIE avec Havas Voyages pour les négociations tourisme ?

A moyen terme, il va favoriser la création d'un GIE avec Havas Voyages pour les négociations tourisme, sur le modèle du GIE déjà existant pour l'activité voyage d'affaires. "Ce sera très facile car je suis président de Havas Voyages aussi !", plaide-t-il. A plus long terme, il caresse l'idée de regrouper les 4 000 agences du marché français, dans un GIE commun.

Le prochain conseil d'administration se réunira le mercredi 29 juin prochain, à l'issue duquel les fournisseurs seront invités au "cocktail de l'été". "Les TO référencés y seront mais aussi Look Voyages, car mon objectif est de le faire revenir dans le giron du réseau", avoue-t-il.

Quant au congrès annuel, prévu à Québec début décembre, il changera de format. "Les séances plénières et les monologues, c'est dépassé. L'adhérent aura la parole en direct. Ce sera un congrès interactif", prévient-il.

Catalina Cueto

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format