webleads-tracker

  • Conjoncture
  • 03/04/2017
  • 17:00

Ces destinations touristiques qui deviennent de plus en plus chères

En plein boom touristique, l’Islande vient d’annoncer la fin de la TVA réduite pour le secteur. Cette tendance à la hausse des prix concerne aujourd’hui de nombreuses destinations.
Tour Hebdo :
                Ces destinations touristiques qui deviennent de plus en plus chères
La TVA touristique passera en Islande de 11% aujourd’hui à 22,5% à l’été 2018 – une mesure qui devrait entraîner une augmentation du coût d’un séjour sur l'île d’au moins 4%. © Icelandic Tourist Board

L’essor actuel du tourisme contraint aujourd’hui les autorités islandaises à un véritable numéro d’équilibriste, visant à maintenir la dynamique positive de la fréquentation tout en atténuant ses conséquences négatives sur l’économie du pays et le pouvoir d’achat de ses habitants.

Portée par une économie en apparence florissante (+7,2% de croissance du PIB l’an dernier), la couronne islandaise atteint aujourd’hui son plus haut niveau en dix ans. En comparaison, la valeur des devises étrangères des principaux marchés touristiques de l’île ont été fortement affaiblies : d’après nos confrères du Parisien, l’euro aurait perdu -15% et la livre -22% en l’espace d’un an.

Dans le même temps, le pays a accueilli +38% de visiteurs supplémentaires en 2016, avec pas moins de 1,8 million d’arrivées enregistrées l’an dernier. Loin de redouter une baisse d’activité (le pays s’attend à recevoir au moins 2,4 millions de visiteurs cette année), les autorités ont donc pris la décision d’abroger la TVA réduite pour le secteur du tourisme.

La mesure incitative ne semblerait plus avoir la même pertinence au vu de la dynamique actuelle, d’autant plus que le prix n’est généralement pas un facteur prépondérant dans le choix d’un séjour en Islande.

Comme le rapporte Le Figaro, le ministère des Finances islandais a indiqué ce vendredi dans son plan budgétaire 2018-2022 que "la plupart des types de tourisme se verront appliquer le taux général de taxe sur la valeur ajoutée. Ce changement entrera en vigueur le 1er juillet 2018". La TVA touristique passera ainsi de 11% aujourd’hui à 22,5% à l’été 2018 – une mesure qui devrait entraîner une augmentation du coût d’un séjour sur l’île d’au moins 4%.

Bientôt une TVA dans les pays du Golfe

La destination nordique n'est évidemment pas la seule concernée par une réforme fiscale. À partir du 1er janvier 2018, les six pays du Conseil de coopération du Golfe introduiront également un changement de taille, avec l'instauration d'une véritable TVA, fixée dans un premier temps à 5% pour les services relevant de l'industrie touristique. Pour rappel, l'organisation régionale regroupe l'Arabie Saoudite, le Bahreïn, les Émirats Arabes Unis, le Koweït, Oman et le Qatar.

Face à la chute des cours du pétrole, les pays du CCG espèrent ainsi générer des revenus additionnels de l'ordre de 25 milliards de dollars annuels. D'après les premières informations communiquées dans la presse locale, cette nouvelle taxe sur la consommation pourrait permettre d'encourager les investissements et d'accélérer le développement touristique de la région.

Reste à savoir si, et dans quelles conditions, les touristes pourront bénéficier d'une remise ou d'une exemption de TVA au moment de leur départ sur présentation de leur visa touristique. Certaines destinations de la région, en premier lieu Dubaï, sont en effet particulièrement dépendantes d'une clientèle friande de shopping. Les détails relatifs à l'instauration de la nouvelle taxe devraient être dévoilés dans les mois à venir.

La hausse des tarifs des visas touristiques, une mesure contre-productive ?

L’aménagement de la TVA touristique n’est pas le seul levier utilisé aujourd’hui par certaines destinations afin d’augmenter leurs recettes. D’autres pays ont ainsi fait le choix de rehausser les tarifs encadrant l’obtention d’un visa touristique.

C’est la solution retenue par les autorités indiennes, qui viennent d’annoncer une hausse inattendue des tarifs dans le cadre des nouvelles procédures de e-visa, une réévaluation applicable dès à présent. Comme le rapporte Actions Visas, "un visa touristique obtenu sur votre passeport avant votre départ vous coûtera désormais 104 euros, soit une augmentation de 45 euros par rapport aux frais pratiqués depuis plusieurs années".

L’Inde a en revanche opté pour une baisse tarifaire concernant les visas d’affaires (baisse de 90 euros pour atteindre désormais 123 euros), les visas "conférence" ou encore médicaux (baisse de 23 euros pour atteindre un coût similaire de 85 euros). Cette stratégie démontre que si la destination souhaite profiter de la manne potentielle que représentent les touristes de loisirs, elle cherche dans le même temps à encourager la diversification de ses profils de clientèle.

Difficile cependant d’estimer les effets de cette hausse sur la fréquentation et l’activité des acteurs du secteur. L’annonce de l’instauration d’une mesure similaire en Egypte avait été particulièrement mal reçue par les professionnels, qui ont réussi à faire changer d’avis le gouvernement en pointant du doigt les conséquences négatives qu’aurait l’augmentation sur la fréquentation du pays.

Les acteurs du secteur rassemblés au sein de la Chambre des Compagnies de Tourisme avaient ainsi estimé que "la période d'application de cette augmentation était inappropriée et nuirait à l'afflux de touristes vers l'Égypte." Seul le tarif du visa à entrée multiple avait finalement été réévalué à la hausse.

S.T.

Cette page est réservée aux abonnés

Pas encore abonné ?

Ou testez gratuitement l’offre abonné pendant 15 jours

Offre d'assai gratuite

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous :

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@tourhebdo.com. »

Vos Réactions

Pas de réaction pour le moment, soyez le premier.

© Tous droits réservés

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

Cliquez ici pour vous inscrire

RECHERCHER

le magazine

DONNEZ VOTRE AVIS

Comment se présentent les ventes pour cet été ?

  • Mieux que l’an dernier
  • Sur le même rythme qu’en 2016
  • Il est encore trop tôt pour se prononcer

Tour Hebdo

Couverture Tour Hebdo

Lire Tour hebdo sur web, mobile, tablette

J'achète un numéro

Je m'abonne

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS
Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour