webleads-tracker

  • Production
  • 15/03/2017
  • 11:30

Reprise de Boiloris : Thalasso n°1 retire son offre

Alors que le tribunal de commerce doit statuer demain et désigner le repreneur de Boiloris, Thalasso n°1 fait machine arrière.
Tour Hebdo :
                Reprise de Boiloris : Thalasso n°1 retire son offre
Le verdict est attendu demain au tribunal de commerce de Paris. ©Adobe Stock

"Nous n’avons pas jeté l’éponge, notre offre est devenue caduque au 28 février et vu le tour compliqué qu’a pris ce dossier, nous n’avons pas souhaité poursuivre le processus de reprise", explique Raouf Benslimane, président de Thalasso n°1.

Le TO, associé au distributeur Voyages Paris Normandie, avait déposé le 30 janvier un dossier de reprise du mini-réseau Boiloris (26 points de vente) portant sur 9 agences, une "offre partielle mais sérieuse", selon Raouf Benslimane, et qui tenait la corde face à celle de Salaün Holidays.

"Un dossier flou et foireux"

"Dans notre dossier, nous posions un certain nombre de questions à l’administrateur qui conditionnaient notre position. Notamment nous voulions savoir qui était propriétaire des agences, ce qu’il en était des loyers impayés. Les réponses qui nous ont été adressées confirment la nébuleuse de l’entreprise Boiloris. On savait que la situation était compliquée avec notamment des nantissements et une perte de business préjudiciable mais nous avons appris par exemple qu’il existait une clause de solidarité entre les différentes agences concernant le paiement des loyers. Pour nous, ce n’est pas acceptable en l’état", détaille Raouf Benslimane.

L’offre de Thalasso n°1 était valable jusqu’au 28 février, date initiale à laquelle le juge devait statuer. "Elle est donc caduque et nous ne la prolongeons pas. Trop de flou, trop de foireux", explique-t-il.

D’autant que, selon Raouf Benslimane, l’activité des agences Boiloris n’est actuellement guère florissante. La partie billetterie affaires se serait notamment écroulée, les clients s’étant détournés par précaution.

"L’administrateur a du mérite. Elle essaie de défaire les nœuds mais le temps passe. La raison nous a commandé cette décision de retrait. C’est sans regret", conclut-il.

C’est demain que le tribunal de commerce de Paris doit statuer sur les offres de reprise. Associé au groupe Sainte-Claire, Salaün Holidays, qui assure depuis la liquidation de Boiloris le 12 janvier dernier la commercialisation de l'offre, reste donc seul en lice pour la reprise des agences.

Travel&Co et Secrets de Voyages sont de leur côté positionnés pour la reprise de Tapis Rouge.

Pascale Filliâtre

Cette page est réservée aux abonnés

Pas encore abonné ?

Ou testez gratuitement l’offre abonné pendant 15 jours

Offre d'assai gratuite

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous :

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@tourhebdo.com. »

Vos Réactions

Pas de réaction pour le moment, soyez le premier.

© Tous droits réservés

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

Cliquez ici pour vous inscrire

RECHERCHER

le magazine

DONNEZ VOTRE AVIS

Pensez-vous assister cette année aux congrès des réseaux volontaires ?

  • Oui, c'est un rendez-vous important.
  • Non, c'est une perte de temps.
  • Je ne sais pas encore.

Tour Hebdo

Couverture Tour Hebdo

Lire Tour hebdo sur web, mobile, tablette

J'achète un numéro

Je m'abonne

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS
Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour