webleads-tracker

  • Conjoncture
  • 14/03/2017
  • 14:42

Vacances des Français : 4 tendances qui ont marqué 2016

Dévoilé ce matin, le Baromètre Opodo/Raffour Interactif analyse chaque année les vacances des Français. Focus sur les quatre éléments marquants de l’année 2016.
Tour Hebdo :
                Vacances des Français : 4 tendances qui ont marqué 2016
Quentin Bacholle, directeur général d’Opodo France, et Guy Raffour, directeur du cabinet Raffour Interactif, ont présenté ce matin à Paris les résultats de leur baromètre commun. ©Thierry Beaurepère

1 – Un besoin vital de partir en vacances

L’an dernier, 63,1% des Français de 15 ans et plus sont partis en séjour de loisirs/vacances selon le baromètre Opodo réalisé par Raffour Interactif (*), soit trois points de plus qu’en 2015 et un taux de départ record depuis douze ans. Ce chiffre de 63,1% exclut les visites à des parents et amis ainsi que les séjours de santé, les voyages scolaires, ou encore les déplacements pour motifs professionnels. Au total, ce sont donc 34 millions de Français qui sont partis en vacances en 2016, soit 1,8 million de plus qu’en 2015. Les employés, ouvriers et professions intermédiaires ont notamment plus voyagé (68% sont partis, soit 8 points de plus qu’en 2015) et contribuent largement à cette bonne performance.

Guy Raffour, directeur du cabinet Raffour Interactif, y voit la conséquence d’un "besoin vital de partir en vacances, dans un contexte difficile qui a vu se succéder une série d’événements marquants, socio-économiques, sécuritaires ou météorologiques". 55% des Français partis déclarent ainsi que les vacances sont un besoin vital pour lequel ils sont prêts à sacrifier d’autres dépenses, un chiffre inégalé depuis quinze ans (le taux oscille traditionnellement autour de 50%). Plus que jamais dans un contexte anxiogène, les vacances jouent le rôle de soupape.

2 – Les longs séjours décollent

Si les Français sont partis plus nombreux en 2016, leurs  budgets consacrés aux vacances ne sont pas extensibles pour autant. Ils ont donc "rationalisé leurs envies", multiplient les comportements opportunistes et font des choix pour assouvir leurs envies d’exotisme. Ils sont moins partis en courts séjours marchands (18,1 millions, contre 19,8 en 2015). "Ce chiffre reste néanmoins important dans la mesure où 2015 avait été une année record, avec de nombreux ponts, une météo plus favorable et un coût du carburant plus faible", rappelle Quentin Bacholle, directeur général d’Opodo France. En 2016, le palmarès des city breaks de l’agence en ligne reste sensiblement identique à celui de 2015 : Lisbonne, Porto, Barcelone, Rome et Londres.

Raffour Interactif constate parallèlement une forte hausse des Français partis en longs séjours marchands (21,9 millions, soit une envolée de 2 ,7 millions), conséquence logique de ce besoin de fuir le quotidien et de se faire plaisir. Le taux de départ en long séjour marchand atteint ainsi 41% des Français de 15 ans et + partis en vacances, un record. "Ces séjours répondent à une volonté de changer de vie, de vivre le voyage avec plus d’intensité et de dépaysement, de renouveler l’expérience par le changement", note Guy Raffour. "Ces longs séjours sont majoritairement consommés dans l’Hexagone et ont permis de sauver la saison touristique dans de nombreuses régions françaises qui ont vu une désaffection de la clientèle étrangère", ajoute-t-il. A noter enfin une baisse du taux de départ en long séjour non marchand, à 25% (-4 points par rapport à 2015).  

3 - Un plafond pour l’e-tourisme

77% des Français partis en vacances ont préparé en ligne leurs séjours, un taux stable par rapport à 2015 (il était de 51% en 2009 et 60% en 2012). Il semble que l’on ait atteint un certain plafond. Le web est perçu comme un outil de liberté permettant de s’informer n’importe où et n’importe quand, d’obtenir des réponses immédiates quant aux tarifs et disponibilités, mais favorise aussi le sentiment "d’une proximité numérisée" accentuée par les réseaux sociaux. "Au-delà du prix, l’expérience client devient de plus en plus importante et le voyage virtuel précède désormais le voyage réel", précise Guy Raffour. Aux professionnels du tourisme de s’adapter en proposant des contenus adéquats.

Pour autant, il rappelle que toute la population n’est pas équipée. Si 87% des Français se déclarent internautes, ce taux chez les plus de 65 ans tombe à 60%. Il s’agit donc pour ces professionnels de ne pas négliger les retraités, qui représentent 25% des Français partis en vacances en 2016. Enfin, 50% des Français partis ont réservé et payé intégralement leur séjour en ligne (+1 point/2015), contre 35% en 2009 et 44% en 2012. "La sécurisation des paiements est un élément essentiel", explique Quentin Bacholle. Ce taux est d’autant plus important que beaucoup partent en France avec leur véhicule personnel, ce qui diminue de facto la réservation de transports.

4 – La révolution du m-tourisme

Le m-tourisme constitue un nouveau relais de croissance pour les professionnels. L’an dernier, 53% des Français partis en vacances ont utilisé leur smartphone ou leur tablette pour préparer ou réserver leurs séjours, soit 18,1 millions de personnes (5,5 millions de plus qu’en 2015). Cela représente une hausse de 14 points en un an ! Ce taux n’était que de 7% en 2010 et 18% en 2012. Chez Opodo, la part des ventes via le mobile est ainsi passée de 14% en 2014 à 30% en 2016.

"Il ne s’agit pas simplement d’un nouveau canal de distribution, mais bel et bien d’une modification profonde de la manière dont on consomme le tourisme", estime Quentin Bacholle. Car l’internet mobile accompagne désormais les voyageurs via des services et applications géo-localisées, en temps réel. "Les contenus mobiles changent la façon de vivre les séjours, les Français organisent davantage sur place leurs activités et mettent de côté un budget ad hoc", conclut Guy Raffour.

Thierry Beaurepère

(*) Le cabinet Raffour Interactif a interrogé 1010 personnes par téléphone, représentatives de la population française de 15 ans et +, en janvier et février 2017. 

 

Cette page est réservée aux abonnés

Pas encore abonné ?

Ou testez gratuitement l’offre abonné pendant 15 jours

Offre d'assai gratuite

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous :

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@tourhebdo.com. »

Vos Réactions

Pas de réaction pour le moment, soyez le premier.

© Tous droits réservés

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

Cliquez ici pour vous inscrire

RECHERCHER

DONNEZ VOTRE AVIS

Les mesures et discours de Donald Trump ont-ils un impact sur vos ventes vers les Etats-Unis ?

  • Oui, ils sont trop flippants
  • Pas encore mais jusqu'à quand ?
  • Non, la destination est plus forte que Donald Trump !

Tour Hebdo

Couverture Tour Hebdo

Lire Tour hebdo sur web, mobile, tablette

J'achète un numéro

Je m'abonne

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS
Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour