webleads-tracker

  • Destination
  • 13/03/2017
  • 16:00

Comment la Turquie tente de reconquérir les touristes

Confronté à un contexte politique et sécuritaire particulièrement difficile, le tourisme turc multiplie les initiatives pour espérer le retour de la clientèle internationale.
Tour Hebdo :
                Comment la Turquie tente de reconquérir les touristes
Par rapport aux performances en berne de l’an dernier, les autorités du tourisme espèrent observer un rebond de 30 à 35% de la fréquentation internationale en 2017. © Go Visit Turkey

Le nombre de visiteurs étrangers en Turquie a chuté de 30% en 2016. Avec 25,4 millions de touristes internationaux accueillis sur l’ensemble de l’exercice, il s’agit de la plus basse performance du tourisme turc depuis neuf ans. Au cours des années précédant la crise, le secteur représentait plus de 28 milliards d’euros pour l’économie nationale.

Alors que les tensions diplomatiques avec les stratégiques marchés émetteurs allemands et néerlandais se sont attisées ces derniers jours à l’approche du référendum du 16 avril, le ministre des affaires étrangères turc, Mevlut Cavusoglu, s’est lui-même rendu à l’ITB Berlin pour convaincre les professionnels du tourisme de reprogrammer la Turquie et encourager le retour des visiteurs.

Des mesures pour soutenir les professionnels

Face à la chute de la fréquentation internationale, les autorités turques ont temporairement mis en place plusieurs initiatives visant à soutenir la demande touristique. L’une d’entre elles s’adresse spécifiquement au secteur aérien : les vols réguliers tout comme les vols charters se voient désormais attribuer une subvention d’environ 5 500 euros dès lors qu’ils transportent au moins 200 passagers vers la Turquie. D’après le ministre du tourisme Nabi Avcı, qui avait également fait le déplacement à Berlin, 14 aéroports sont désormais concernés par la mesure, contre cinq seulement à l’origine.

Le gouvernement s’est également porté au secours des hôteliers, durement frappés par le déclin des clientèles russes et allemandes. Certains établissements se sont ainsi vus accorder des prêts ou des subventions publiques, le temps de surmonter la passe difficile qu’ils traversent actuellement. Enfin, une campagne de promotion ambitieuse vient tout juste d’être lancée ("Bring your neighbors"), s’adressant notamment aux quelques 5 millions de citoyens turcs vivant à l’étranger.

Les professionnels du tourisme turc ont également opté pour une stratégie de diversification, alors que le pays reste très dépendant de ses principaux marchés sources : le nombre de visiteurs allemands est notamment passé de 5,6 millions en 2015 à 4 millions aujourd’hui, soit une baisse de -30%.

En contrepartie, la clientèle venue du Moyen-Orient se montre aujourd'hui particulièrement dynamique, en particulier le long des régions littorales de la Mer noire, moins fréquentées par les Occidentaux et généralement plus conservatrices. L'an dernier, le Bahreïn a ainsi enregistré une croissance de +28% de ses visiteurs vers la Turquie, la Jordanie de +25%, tandis que le marché saoudien a constaté une hausse de +17% de ses départs vers l’Anatolie.

La demande européenne toujours atone

D'après Reuters, le taux d’occupation moyen des hébergements touristiques turcs s’est établi à 53% l’an dernier, et ce en dépit d’offres spéciales déjà fortement avantageuses. Certains resorts opérant le long des nombreuses destinations littorales du pays proposaient ainsi des prix réduits de 70% par rapport à 2015.

Pour le propriétaire du Palm World Resort & Spa, Mehmet Surucuoglu, il est trop tôt pour envisager un retour à des tarifs traditionnels. Après une réduction de -50% en 2016, ses clients profiteront d’une baisse plus modeste de -40% cette année. Interrogé par Reuters, il explique les motivations de cette mesure : "Il vaut mieux avoir quelques clients venus à un prix plus bas plutôt qu'un hôtel vide".

Si les tour-opérateurs ne constatent pas encore de retour à la normale, la situation est cependant plus contrastée cette année. Interrogé par Reuters, le président-directeur général de Condor (Thomas Cook) a indiqué que la compagnie allait réduire sa capacité de 10% en direction du pays pour la saison estivale, après une baisse des réservations de 30% en 2016.

Par rapport aux performances en berne de l’an dernier, les autorités du tourisme espèrent cependant observer un rebond de 30 à 35% de la fréquentation internationale en 2017, d’après le journal Hürriyet. À condition bien sûr que la normalisation des relations avec la Russie (l’un des premiers marchés du pays) se poursuive et que la situation ne se dégrade pas davantage aux yeux de la clientèle européenne.

France : la demande BtoB au plus bas

D'après le baromètre 2015-2016 du Syndicat des Entreprises du Tour Operating (Seto), la demande enregistrée par les tour-opérateurs pour la Turquie a chuté de -73% entre le 1er mai et le 31 octobre dernier. Les chiffres publiés le mois dernier par Les Entreprises du Voyage et Atout France n'incitent guère plus à l'optimiste : ils indiquent une baisse des réservations de -62% pour la destination auprès des agences de voyage.

Pour Mumtaz Teker, président du voyagiste Pacha Tours, "L'année dernière fut vraiment sinistrée, avec une baisse de -90% des clients en BtoB sur la destination et très peu de groupes. La demande est toujours forte pour la clientèle BtoC, comme l'indique le maintien de la fréquence des vols pour la destination, avec de bons taux d'occupation des avions."

"Nous étions plus optimistes pour ce nouvel exercice, mais les événements du 1er janvier ont refroidi nos espoirs. Il faut ajouter à cela les élections en France et en Turquie, avec le référendum sur la constitution en avril prochain. L'image négative qui entoure la campagne est un nouveau frein. Malgré quelques perspectives de reprise pour l'été et l'automne, la destination reste encore compromise cette année", conclut le dirigeant de Pacha Tours.

S.T.

Cette page est réservée aux abonnés

Pas encore abonné ?

Ou testez gratuitement l’offre abonné pendant 15 jours

Offre d'assai gratuite

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous :

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@tourhebdo.com. »

Vos Réactions

Pas de réaction pour le moment, soyez le premier.

© Tous droits réservés

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

Cliquez ici pour vous inscrire

RECHERCHER

le magazine

DONNEZ VOTRE AVIS

Comment se présentent les ventes pour cet été ?

  • Mieux que l’an dernier
  • Sur le même rythme qu’en 2016
  • Il est encore trop tôt pour se prononcer

Tour Hebdo

Couverture Tour Hebdo

Lire Tour hebdo sur web, mobile, tablette

J'achète un numéro

Je m'abonne

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS
Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour