webleads-tracker

  • Réceptif
  • 03/03/2017
  • 12:47

Ciel couvert pour le tourisme breton

La Bretagne a enregistré une baisse de sa fréquentation touristique l’an dernier, en raison notamment de visiteurs étrangers moins nombreux qu’en 2015.
Tour Hebdo :
                Ciel couvert pour le tourisme breton
Si les arrivées hors saison sont restées stables, l’activité a cependant ralenti durant la saison estivale (avril à septembre), qui représente traditionnellement plus de 80% des nuitées annuelles. © Simon Thollot

Après trois années consécutives de hausse, le tourisme breton vient d’annoncer des résultats en demi-teinte en 2016. Le Comité régional du Tourisme de Bretagne indique qu’"avec une année sous tension, le nombre de nuitées enregistré a diminué (-2,7%) par rapport à l’an passé, pour atteindre environ 96,4 millions de nuitées. Le niveau de fréquentation est similaire à celui de 2014."

Si les arrivées hors saison sont restées stables, l’activité a cependant ralenti durant la saison estivale (avril à septembre), qui représente traditionnellement plus de 80% des nuitées annuelles. D’après le CRT Bretagne, la fréquentation durant la haute saison "recule de 3,3% par rapport à 2015, soit une perte de 2,7 millions de nuitées."

Le Comité met en avant plusieurs éléments pour expliquer la tendance négative de l'an dernier. "Le calendrier de 2016 n’était pas favorable au tourisme : Pâques était situé très tôt, en mars, et en dehors des vacances scolaires ; une première, les vacances de printemps se déroulaient en totalité sur le mois d’avril, mettant les zones littorales en concurrence avec la montagne ; un mois de mai pauvre en ponts et en week-ends prolongés ; un démarrage tardif des vacances d’été ; des vacances de la Toussaint à cheval sur trois semaines (avec uniquement une semaine de complète)."

Une baisse quasi-générale des nuitées étrangères

Néanmoins, la baisse enregistrée l'an dernier s'explique en grande partie par l'évolution des nuitées imputables aux clientèles étrangères, notamment européennes. Faut-il voir dans la chute de la fréquentation des Britanniques (-10% par rapport à 2015) une conséquence du Brexit ? De la même manière, les traditionnelles clientèles néerlandaise (-6%) ou allemande (-5%) n’ont pas toujours été au rendez-vous.

Seuls les visiteurs belges ont démontré un engouement plus fort que lors de l’exercice précédent, avec une hausse des nuitées dans les hébergements touristiques de +3% l’an dernier. Une performance guère suffisante pour équilibrer la fréquentation moyenne de la clientèle étrangère, en baisse de -3% dans les hôtels et -8% dans les campings par rapport à 2015.

 


Les Français, qui représentent aujourd’hui près de 80% de la fréquentation des hébergements touristiques bretons, ont également boudé les campings, avec des nuitées tricolores en baisse de -4% l’an dernier. En revanche, ils étaient plus nombreux dans les hôtels qu’en 2015, avec une fréquentation en progression de +3%. Tous types d’hébergements confondus, les nuitées françaises en Bretagne ont légèrement diminué (-1%).

S.T.

Cette page est réservée aux abonnés

Pas encore abonné ?

Ou testez gratuitement l’offre abonné pendant 15 jours

Offre d'assai gratuite

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous :

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@tourhebdo.com. »

Vos Réactions

Pas de réaction pour le moment, soyez le premier.

© Tous droits réservés

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

Cliquez ici pour vous inscrire

RECHERCHER

le magazine

DONNEZ VOTRE AVIS

Qu’est-ce qui vous est le plus utile à lire dans votre quotidien ?

  • L’actualité du secteur
  • Des retours d’expérience de pros
  • Des conseils d’experts
  • Des informations pratiques

Tour Hebdo

Couverture Tour Hebdo

Lire Tour hebdo sur web, mobile, tablette

J'achète un numéro

Je m'abonne

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS
Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour