webleads-tracker

  • Destination
  • 03/03/2017
  • 09:00

En direct d’Explore GB : “It’s business as usual” !

Alors que le Brexit inquiète les pros du tourisme, l’équipe de Visit Britain n’a qu’un seul mot d’ordre : pas de changement pour l’instant.
Tour Hebdo :
                En direct d’Explore GB : “It’s business as usual” !
Selon Visit Britain, plus de 41 000 rendez-vous sont prévus durant les 2 jours d'Explore GB 2017. ©Manon Gayet

C’est sous le soleil qu’Explore GB a ouvert ses portes hier matin à Brighton (East Sussex). Le centre de convention de la ville, situé sur le front de mer, accueille cette année Explore GB, le salon britannique des professionnels du tourisme. Plus de 850 personnes sont attendues pendant ces deux jours dédiés à la promotion de la destination Grande-Bretagne. L’occasion aussi de rassurer après l’annonce du Brexit en juin 2016.

Et selon Visit Britain, l’OT de Grande-Bretagne, il n'y a pas d’inquiétude à avoir pour le tourisme britannique. D’après les premières évaluations, "2016 a été une année record : nous avons accueilli 37,3 millions de visiteurs, ce qui représente une progression de 3%", souligne Richard Nicholls, responsable du département Research and Forecasting de Visit Britain.

Et tous les voyants sont au vert. Le pays de Galles a tiré son épingle du jeu avec une fréquentation en hausse de 12%. L’Écosse et l’Angleterre, elles, ont réalisé une belle année avec un nombre de visiteurs en hausse de 4%. "La chute de la livre [par rapport à l’euro] n’a pas produit d’effets tout de suite, puis on a connu un pic de fréquentation en novembre avec une hausse des arrivées de 17% par rapport à novembre 2015", ajoute-t-il.

La France, premier marché émetteur en nombre de touristes

Au niveau du marché français, Séverine Tharreau, nouvelle directrice France de Visit Britain, se veut rassurante : "La France reste le premier marché émetteur pour la Grande-Bretagne en volume". Les chiffres 2016 ne sont pas encore consolidés mais l’OT estime qu’ils seront sensiblement les mêmes qu’en 2015. 4 171 000 touristes français s’étaient rendus en Grande-Bretagne cette année-là.

L’Hexagone est aussi le deuxième marché en termes de dépenses, derrière les Etats-Unis, avec une moyenne de 358 £ dépensées par visiteur. D’après un sondage réalisé par Visit Britain à la fin 2016, 69% des Français interrogés estiment d’ailleurs que la baisse de la livre sterling incite à voyager en Angleterre. Toutefois, 60% des Français jugent que la destination reste encore chère.

Outre-Manche, le discours est clair : le secteur du tourisme ne changera pas en dépit de la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne. Et Séverine Tharreau de conclure : "On ne peut pas dire que nous préparons le Brexit actuellement car il n’interviendra pas avant deux ans. D’ailleurs, la remise en place d’un visa, nous n’y croyons pas non plus…"

Manon Gayet, à Brighton

Cette page est réservée aux abonnés

Pas encore abonné ?

Ou testez gratuitement l’offre abonné pendant 15 jours

Offre d'assai gratuite

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous :

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@tourhebdo.com. »

Vos Réactions

Pas de réaction pour le moment, soyez le premier.

© Tous droits réservés

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

Cliquez ici pour vous inscrire

RECHERCHER

DONNEZ VOTRE AVIS

Les mesures et discours de Donald Trump ont-ils un impact sur vos ventes vers les Etats-Unis ?

  • Oui, ils sont trop flippants
  • Pas encore mais jusqu'à quand ?
  • Non, la destination est plus forte que Donald Trump !

Tour Hebdo

Couverture Tour Hebdo

Lire Tour hebdo sur web, mobile, tablette

J'achète un numéro

Je m'abonne

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS
Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour