webleads-tracker

  • Destination
  • 27/02/2017
  • 14:30

En pleine diversification, le tourisme marocain résiste

Avec une hausse de 1,5% de sa fréquentation touristique l’an dernier, le Royaume chérifien parvient à tirer son épingle du jeu par rapport à ses voisins d’Afrique du Nord.
Tour Hebdo :
                En pleine diversification, le tourisme marocain résiste
Le pays résiste à la dégradation de l’activité touristique qui affecte la région depuis plusieurs dernières années. © danyloz2002 / Pixabay

Le nombre d’arrivées internationales dans le Royaume est en légère progression sur l’ensemble de l’année 2016, pour atteindre au total 10,3 millions de touristes. Certes décevante par rapport aux objectifs de l’initiative "Vision 2020" fixés au début de la décennie, cette performance permet néanmoins au pays de résister à la dégradation de l’activité touristique qui affecte la région ces dernières années.

Principaux marchés sources de la destination, les pays européens ont parfois affiché des dynamiques opposées en termes d’évolution de la fréquentation. Si la fréquentation des touristes britanniques (-6%), allemands (-2%) et français (-1%) a vacillé, les arrivées de visiteurs espagnols (+2%), hollandais (+3%) et belges (+2%) étaient en progression par rapport à l’exercice 2015.

En termes de volume, les clientèles françaises et espagnoles représentent cependant un peu plus de la majorité des visiteurs, avec respectivement 3,3 et 2,2 millions d’arrivées en 2016. À noter cependant, la moitié d’entre eux sont des Marocains résidant à l’étranger, comptabilisés comme touristes dans les données de l’Observatoire du tourisme.

Selon le baromètre établi par Atout France et Les Entreprises du Voyage, les départs cumulés en nombre de passagers vers le Maroc sur l'année 2016 ont chuté de 20%.

Des résultats contrastés selon les destinations

Les hôteliers marocains ont pleinement bénéficié de la hausse de la fréquentation internationale, avec une progression de +4,5% des nuitées en établissements d’hébergement touristique classés (EHTC) en 2016.

D’après l’Observatoire, "les deux pôles touristiques Marrakech et Agadir ont généré à eux seuls 60% des nuitées totales durant l’année 2016, elles ont enregistré des hausses de +6% et +4% respectivement. Les autres principales destinations ont affiché des résultats contrastés". Si Casablanca (+6%) et Tanger (+9%) ont pleinement bénéficié de cette dynamique positive, l’embellie se fait encore attendre à Rabat (+0%) et Fès (-6%).

La hausse des arrivées s’est également accompagnée d’une progression des recettes touristiques : ces dernières ont augmenté de +3,4% pour atteindre 63,2 milliards de dirhams (5,9 milliards d’euros) sur l’ensemble de l’exercice 2016.

Multiplier les passerelles pour attirer la clientèle chinoise

Les atouts touristiques du Royaume attirent également de plus en plus de visiteurs depuis les marchés sources long-courriers : le nombre de touristes américains a progressé de +8% l’an dernier pour atteindre 264 000 arrivées, et d’après l’Observatoire du tourisme marocain, "les marchés chinois et russes ont augmenté respectivement de 32 329 et 23 921 arrivées additionnelles par rapport à 2015."

Si avec 42 000 visiteurs en 2016 le volume de la clientèle chinoise reste limité, le nombre de visiteurs venus de l'Empire du Milieu a cependant quadruplé (+300%) par rapport à l’année précédente. Cette hausse de la fréquentation résulte d'une stratégie visant à diversifier durablement le mix clientèle de la destination.

Depuis le 1er juin dernier, les touristes chinois n’ont, par exemple, plus besoin de visa pour visiter le pays, conséquence de la signature d’un mémorandum d’entente entre les ministères du Tourisme des deux pays à l’occasion de la visite du roi du Maroc l’an dernier.

Les arrivées de visiteurs chinois ont depuis progressé de manière quasi-exponentielle, passant de quelques centaines de touristes en début d’année à 7 000 pour le seul mois de décembre 2016. Les autorités marocaines espèrent aujourd’hui atteindre 100 000 touristes chinois en 2017.

Ces derniers mois, le Maroc multiplie les initiatives pour séduire cette clientèle stratégique. Des représentants de tour-opérateurs et professionnels du tourisme chinois ont ainsi été invités à Marrakech le mois dernier, tandis que des partenariats ont été établis avec Etihad Airways et Air France pour améliorer la desserte de la destination depuis la Chine.

Cette semaine, une délégation d’investisseurs chinois rencontrait les représentants de la Société marocaine d’ingénierie touristique (SMIT) afin d’évoquer des opportunités d’investissement et de partenariats. Plusieurs secteurs pourraient être concernés par : hébergement, parcs d’attractions et de loisirs, infrastructures etc.

Si la Chine est aujourd’hui le troisième partenaire commercial du Royaume, elle pourrait bientôt s’installer également parmi ses clientèles touristiques les plus fidèles.

S.T.

Cette page est réservée aux abonnés

Pas encore abonné ?

Ou testez gratuitement l’offre abonné pendant 15 jours

Offre d'assai gratuite

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous :

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@tourhebdo.com. »

Vos Réactions

Pas de réaction pour le moment, soyez le premier.

© Tous droits réservés

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

Cliquez ici pour vous inscrire

RECHERCHER

le magazine

DONNEZ VOTRE AVIS

Pensez-vous assister cette année aux congrès des réseaux volontaires ?

  • Oui, c'est un rendez-vous important.
  • Non, c'est une perte de temps.
  • Je ne sais pas encore.

Tour Hebdo

Couverture Tour Hebdo

Lire Tour hebdo sur web, mobile, tablette

J'achète un numéro

Je m'abonne

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS
Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour