webleads-tracker

  • Production
  • 21/02/2017
  • 16:30

Fusion TUI-Transat : les salariés sont fixés sur leur sort

La direction de TUI France présente depuis ce matin à l'ensemble des représentants des salariés les détails du projet One. 322 postes sont supprimés et 94 créés.
Tour Hebdo :
                Fusion TUI-Transat : les salariés sont fixés sur leur sort
La fusion de TUI France et Transat France devrait entraîner la suppression de 228 postes. ©Adobe Stock

La réunion dite "Zéro" au cours de laquelle la direction de TUI France présente officiellement tous les détails et conséquences du projet de fusion entre TUI France et Transat France a débuté ce matin à 10 heures à l'hôtel Marriott Opéra, boulevard Hausmann à Paris.

Y assistent les membres du CEE, ceux des deux Comités d'Etablissements et les 3 CHSCT, soit l'ensemble des représentants des deux entreprises. Pour les salariés de TUI France et Transat France sur le grill depuis des mois, le moment de vérité est donc arrivé car "tout va nous être dévoilé", expliquait hier Lazare Razkallah, secrétaire du CCE.

"On va savoir où on va déménager, combien de postes seront supprimés, le montant de l'indemnité de départ, les modalités du congé de reclassement et l'organisation cible tels que souhaités et chiffrés par la direction".

228 suppressions de postes

C'est en effet chose faite. Selon la direction, "la nouvelle organisation conduirait à ouvrir 322 postes au volontariat, sur un total de 1304 postes à fin décembre 2016. Parallèlement, 94 postes pourraient être créés, ce qui pourrait conduire à un net de 228 postes. Sur les 322 postes ouverts au volontariat, 66 concernent les agences".

La direction précise également : "il n’y aura pas de départ contraint, seuls les collaborateurs volontaires au départ quitteront l’entreprise."

"Ce sont bien 322 postes qui sont supprimés et pas 228 comme le communique la direction car rien ne dit que les 94 créations de postes annoncées  seront effectives", commente à chaud Lazare Razkallah, qui a quitté la réunion en même temps que toute la délégation TUI suite à un incident de séance.

Des groupes de travail, impliquant environ 80 collaborateurs, se réunissent déjà depuis plusieurs semaines. C’est à partir de ces 120 réunions et de leurs restitutions que TUI France a défini l’organisation cible présentée aujourd’hui et chiffré les suppressions de postes.

"La gestion des sureffectifs se fera par un plan de départs volontaires, qui concernera aussi bien les équipes de Transat que celle de TUI", avait annoncé dès le mois de novembre Pascal de Izaguirre, président de TUI France.

Rapport de force

"On espère que les mesures d’accompagnement seront à la hauteur, avec indemnités conséquentes et congés de reclassement de qualité. Le groupe en a les moyens. Mais nous serons vigilants aussi sur la stratégie et l’organisation mise en place pour ceux qui restent", indique Lazare Razkallah qui précise "qu’on entre forcément à partir d’aujourd’hui dans un rapport de force même si nous saurons être constructifs".

Mais il a vite déchanté. "Les indemnités sont au raz des pâquerettes, sans bonus par rapport à la simple convention collective. On se moque de nous", estime-t-il.

Les conditions prévoient notamment l’indemnité conventionnelle de licenciement, l’indemnité de départ (0,5 mois de salaire brut de référence par année d’ancienneté), un congé de reclassement (entre 6 et 13 mois), une aide à la mobilité et à la création d’entreprise, un budget de formation.

La procédure de négociations sera lancée officiellement le 2 mars avec "la Réunion 1" du CEE et des deux Comités d’établissement qui commenceront à examiner projet de réorganisation et conditions du plan de départ.

Jusqu’en juin, les réunions s’enchaineront ainsi pour un avis du CEE qui devrait être rendu le 6 juin. L’appel au volontariat interviendra en juillet pendant deux mois pour des premiers départs en septembre et un déménagement fin 2017 ou début 2018. Plus de 25 sites ont été visités, plusieurs solutions ont été envisagées et c’est finalement le site de Levallois, donc celui de TUI France, qui a été retenu.

Pascale Filliâtre

Cette page est réservée aux abonnés

Pas encore abonné ?

Ou testez gratuitement l’offre abonné pendant 15 jours

Offre d'assai gratuite

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous :

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@tourhebdo.com. »

Vos Réactions

Pas de réaction pour le moment, soyez le premier.

© Tous droits réservés

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

Cliquez ici pour vous inscrire

RECHERCHER

le magazine

DONNEZ VOTRE AVIS

Comment se présentent les ventes pour cet été ?

  • Mieux que l’an dernier
  • Sur le même rythme qu’en 2016
  • Il est encore trop tôt pour se prononcer

Tour Hebdo

Couverture Tour Hebdo

Lire Tour hebdo sur web, mobile, tablette

J'achète un numéro

Je m'abonne

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS
Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour