webleads-tracker

  • Destination
  • 30/01/2017
  • 16:50

Brésil : le Quai d’Orsay appelle à la prudence face à l’épidémie de fièvre jaune

Le MAE vient de mettre à jour ses recommandations concernant la destination.
Tour Hebdo :
                Brésil : le Quai d’Orsay appelle à la prudence face à l’épidémie de fièvre jaune
La ville de Vila Velha se situe dans l’Espirito Santo, l’un des états touchés par la fièvre jaune. ©John Paul / Wikipedia

Une recrudescence de la maladie affecte depuis le début de l’année les Etats du Minas Gerais et de l’Espirito Santo, au sud-est du pays. Les voyageurs souhaitant se rendre dans la région sont invités à se renseigner sur les mesures sanitaires et autres règles d’hygiène à adopter face à la fièvre jaune.

Le ministère des Affaires étrangères souligne ainsi que "les autorités sanitaires locales recommandent vivement aux voyageurs qui envisagent de se rendre dans l’un des deux Etats de se faire vacciner avant leur départ même si le vaccin n’est pas exigé par les autorités brésiliennes à l’entrée sur leur territoire".

Plusieurs centaines de cas de contamination

Pour rappel, l’entrée au Brésil est aujourd’hui soumise à l’obligation de la vaccination contre la fièvre jaune pour les visiteurs en provenance de cinq pays sud-américains (Bolivie, Colombie, Equateur, Pérou et Venezuela) et de la Guyane française.

L’épidémie a déjà contaminé plusieurs centaines de personnes dans le seul Etat du Minas Gerais (où se trouve notamment la ville de Belo Horizonte), entraînant d’après les premières analyses plusieurs dizaines de décès. Le gouverneur de l’Etat a déclaré une période d’état d’urgence de 180 jours afin d’endiguer la propagation de la fièvre jaune, avec le lancement d’une ambitieuse campagne de vaccination.

Les voyageurs devront donc redoubler de prudence, alors que l’activité touristique brésilienne a déjà souffert l’an dernier de la recrudescence de la dengue et de la grippe, sans oublier l’impact de la propagation du virus Zika.

Le Brésil est également toujours sujet à de profondes tensions politiques : le Quai d’Orsay rappelle ainsi que "la neutralité politique est de règle pour toute personne ne possédant pas la nationalité brésilienne".

S.T.

Cette page est réservée aux abonnés

Pas encore abonné ?

Ou testez gratuitement l’offre abonné pendant 15 jours

Offre d'assai gratuite

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous :

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@tourhebdo.com. »

Vos Réactions

Pas de réaction pour le moment, soyez le premier.

© Tous droits réservés

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

Cliquez ici pour vous inscrire

RECHERCHER

DONNEZ VOTRE AVIS

Les mesures et discours de Donald Trump ont-ils un impact sur vos ventes vers les Etats-Unis ?

  • Oui, ils sont trop flippants
  • Pas encore mais jusqu'à quand ?
  • Non, la destination est plus forte que Donald Trump !

Tour Hebdo

Couverture Tour Hebdo

Lire Tour hebdo sur web, mobile, tablette

J'achète un numéro

Je m'abonne

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS
Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour