webleads-tracker

  • Transport aérien
  • 27/01/2017
  • 12:26

Orly, bon élève de Paris Aéroport mais peut mieux faire

Lors des vœux, le PDG d’ADP a pointé les dysfonctionnements qui pouraient être améliorés dans cet aéroport francilien.
Tour Hebdo :
                Orly, bon élève de Paris Aéroport mais peut mieux faire
A Orly, le nombre de passagers a progressé de 5,4% en 2016. ©Gwen Le Bras pour Aéroports de Paris SA

Globalement, le trafic moyen de Paris Aéroport, le nouveau nom d’Aéroports de Paris, a augmenté en 2016 de 1,8%, mais la croissance n’est pas homogène entre les deux principales plateformes franciliennes.

La hausse est modeste à CDG avec 0,5% alors qu’Orly affiche 5,4%. Ce qui s’explique par le contexte géopolitique avec les destinations monde à CDG tandis qu’Orly accueille plus de compagnies low-costs tournées vers l’Europe.

"Après les attentats de Zaventem et d’Istanbul qui ont touchés des aéroports, nous estimons que nous avons perdu 5% de trafic, entre 1,5 et 2 millions de touristes", chiffre Augustin de Romanet, PDG de Paris Aéroport, qui présentait ses vœux dans le nouvel espace d’affaires Askia de Cœur d’Orly. "Beaucoup d’inconnues subsistent pour 2017 entre Cuba, l’Iran, la COP21, le prix du baril, le Brexit, la parité euro-dollar".

Objectif : 32,5 millions de passagers par an

Pour l’aéroport d’Orly, l’avenir est prometteur avec, dans le cadre du Grand Paris, les terminus des lignes de métro 14 et 18 puis plus tard une gare TGV. Dans l’immédiat, l’ouverture de la première partie de la jonction des terminaux Sud et Ouest en 2018 permettra de porter, à terme, la capacité d’Orly à 32,5 millions de passagers par an.

Reste la limite actuelle de 250 000 mouvements d’avions fixée en 1994 qui ne tient plus compte de la réalité du transport aérien. Un plafond d'activité fondé sur une "enveloppe de bruit" (comme à CDG et sur les grands aéroports de province) est suggéré. En restant à "iso-nuisances" pour les riverains, sans toucher au couvre-feu, cela permettrait d’autoriser plus de vols d’avions qui font jusqu’à 50% moins de bruit qu’il y a 25 ans où la Caravelle et le Boeing 707 étaient les rois et le faisaient savoir. Mais cela requiert de volonté politique pour soutenir un projet un peu technique bien que générateur d’emplois. Rien à espérer d’ici aux présidentielles et aux législatives...

En attendant, les transporteurs s’efforcent de gérer la pénurie en opérant des avions de plus grande capacité. De plus, cet été, il n’y aura que très peu de nouveaux vols car la réfection de la deuxième partie de la piste quatre va plafonner le trafic.

Tout n’est donc pas rose à Orly et, ces jours derniers, les files d’attente au passage du contrôle aux frontières se sont allongés, pas seulement faute d’effectifs. "A Orly, il faut 50 secondes pour scanner un passeport contre 27 à Roissy-CDG et 5 à Londres", note un dirigeant d’une compagnie aérienne opérant sur ces différents aéroports.

De nouveaux sas Parafe envisagés

Autre gain de temps possible, à raison d’une vingtaine de vols arrivant chaque jour des Antilles-Guyane-La Réunion, près de 8 000 passagers pourraient être dispensés d’un nouveau contrôle par la Police aux Frontières à Orly après l’avoir été au départ du vol par les fonctionnaires de la même administration.

ADP et les industriels ont, par ailleurs, une solution technique pour remplacer la première génération des sas Parafe souvent en panne et très lents alors que la reconnaissance biométrique utilisée à Londres est très fluide. Si le ministère de l’Intérieur ne tarde pas à agréer ces nouveaux sas, ils pourraient être en place pour l’été prochain.

Thierry Vigoureux

Cette page est réservée aux abonnés

Pas encore abonné ?

Ou testez gratuitement l’offre abonné pendant 15 jours

Offre d'assai gratuite

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous :

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@tourhebdo.com. »

Vos Réactions

Pas de réaction pour le moment, soyez le premier.

© Tous droits réservés

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

Cliquez ici pour vous inscrire

RECHERCHER

DONNEZ VOTRE AVIS

Les mesures et discours de Donald Trump ont-ils un impact sur vos ventes vers les Etats-Unis ?

  • Oui, ils sont trop flippants
  • Pas encore mais jusqu'à quand ?
  • Non, la destination est plus forte que Donald Trump !

Tour Hebdo

Couverture Tour Hebdo

Lire Tour hebdo sur web, mobile, tablette

J'achète un numéro

Je m'abonne

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS
Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour