webleads-tracker

  • Production
  • 17/01/2017
  • 15:02

Comment TUI France a réorganisé sa collection été

Une marque ombrelle, 7 brochures et 4 gammes de produits, la collection été de TUI France a été réorganisée et rationnalisée. De quoi adapter stocks et tarifs aux enjeux de la saison.
Tour Hebdo :
                Comment TUI France a réorganisé sa collection été
Les équipes de production de TUI France ont présenté ce matin la nouvelle collection été. ©Pascale Filliâtre

TUI est dans les starting-blocks pour le lancement grand public de sa saison été. Une campagne de publicité tous supports (affichage, presse, radio, web) dotée d’un "très gros budget" débute le 18 janvier avec un enjeu stratégique fort : installer dans le paysage la marque TUI qui chapote désormais l’ensemble de l’offre TUI France, soit Marmara, Nouvelles Frontières, Passion des îles en attendant Look Voyages et Vacances Transat les saisons prochaines.

La collection été 2017 incarne la nouvelle "architecture" avec quatre gammes clairement identifiées (les Hôtels et Clubs de TUI, les Circuits de TUI , le Sur Mesure de TUI et les Séjours de TUI) déclinées en sept brochures.  "Nous avions 5 marques et 12 brochures à l’été 2016", rappelle Martine Haas, directrice de la communication.

Respecter l’ADN des marques

Avant de préciser : "Cette nouvelle organisation décidée avant même le projet de reprise de Transat France est pertinente puisque nous allons pouvoir accueillir notamment les Clubs Lookéa aux côtés des Clubs Marmara en grande complémentarité, tout en préservant l’ADN des marques".

"Pour Vacances Transat et la programmation circuits, la réflexion n’est pas encore aboutie", reconnaît toutefois Godeleine Vérin, directrice du pôle tour-opérateur Spécialiste "mais nous travaillons à conserver les points forts et aspérités de NF et Vacances Transat et c’est passionnant".

Sur le gros morceau de l’été que constitue l’offre séjours et clubs, TUI aligne 104 Hotels & Clubs TUI avec 33 nouveautés notamment pour les concepts Sensimar et Family Life et de nouvelles destinations destinées à s’étoffer comme la Bulgarie. 40 Clubs Marmara, dont deux nouvelles adresses italiennes (le Club Marmara Sighientu en Sardaigne et le Club Marmara Brucoli Village en Sicile) complètent la collection dont sort Chypre qui n’a pas confirmé l’essai en club faute de qualité. "Avec les 41 clubs de Look, nous avons 81 adresses en portefeuille, soit l’offre la plus importante du marché", se réjouit Christophe Fuss, directeur de la production Clubs.  

Prudence en Tunisie et Turquie

Comme l’an dernier, 85% de l’offre Marmara est concentrée sur les destinations européennes, l’Andalousie mais surtout l’Italie étant en forte poussée. Le groupe y teste d’ailleurs un premier hôtel Sensimar 100% francophone, le Torre de Salinas, au sud de la Sardaigne.

Tunisie et Turquie restent programmées mais avec une prise de risques limitée "sans engagement et sur la base d’allotements uniquement", explique Christophe Fuss. "Nous conservons le Club Marmara Palm Beach à Djerba qui ouvrira dès le mois de mars et nos deux adresses en Turquie mais avec un nombre de chambres réduit et la possibilité de réguler à la hausse ou à la baisse si besoin. On y va à tâtons."

La rationalisation et l’optimisation ont d’ailleurs présidé à l’élaboration de cette collection estivale. Avec ­630 000 sièges (dont 72% au départ de province), l’offre aérienne est stable mais déployée différemment. 

Sièges à l’étal, prix en baisse

48 nouvelles routes sont ouvertes pour desservir les destinations entrantes mais TUI baisse la voilure notamment au départ de Toulouse où il renonce à baser un de ses 5 appareils TUIFLY. "Nous avons préféré privilégier Malaga en Espagne où nous disposerons de 62 000 sièges, ce qui nous aidera à pousser l’Andalousie et assurer une meilleure desserte depuis la province", explique Christophe Fuss.

En parallèle, de nouveaux aéroports secondaires comme Rennes (7 800 sièges) seront desservis cet été. Avec ce nouveau dispositif et les 235 000 sièges de Look Voyages, TUI espère mieux amortir la tension sur les stocks, notamment en très haute saison.

Il promet également une politique tarifaire beaucoup plus affinée et attractive. "Nous avons lissé les prix de toute notre offre sur l’ensemble de la saison pour éviter les montagnes russes", explique Godeleine Vérin. "Au global, et malgré la tension sur les stocks, nos tarifs n’ont pas augmenté et sont même à la baisse sur certains axes", promet-elle.

Pascale Filliâtre

Cette page est réservée aux abonnés

Pas encore abonné ?

Ou testez gratuitement l’offre abonné pendant 15 jours

Offre d'assai gratuite

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous :

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@tourhebdo.com. »

Vos Réactions

Pas de réaction pour le moment, soyez le premier.

© Tous droits réservés

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

Cliquez ici pour vous inscrire

RECHERCHER

DONNEZ VOTRE AVIS

Les mesures et discours de Donald Trump ont-ils un impact sur vos ventes vers les Etats-Unis ?

  • Oui, ils sont trop flippants
  • Pas encore mais jusqu'à quand ?
  • Non, la destination est plus forte que Donald Trump !

Tour Hebdo

Couverture Tour Hebdo

Lire Tour hebdo sur web, mobile, tablette

J'achète un numéro

Je m'abonne

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS
Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour