webleads-tracker

  • Transport aérien
  • 12/01/2017
  • 16:02

J-M. Janaillac (Air France-KLM) : "Les bons résultats 2016 ne sont pas une garantie pour l'avenir"

Le groupe, bénéficiaire en 2016, redoute cette année les perspectives économiques mondiales. Paris-Malé sera une nouvelle ligne saisonnière.
Tour Hebdo :
                J-M. Janaillac (Air France-KLM) : "Les bons résultats 2016 ne sont pas une garantie pour l'avenir"
Le staff d'Air France-KLM avec, de gauche à droite, Franck Terner (Air France), Jean-Marc Janaillac (Air France-KLM) et Pieter Elbers (KLM) ©T.V.

Hier soir, lors de la présentation des vœux à la presse d’Air France-KLM, on sentait Jean-Marc Janaillac, Pdg du groupe depuis six mois, inquiet.

Certes, Air France-KLM qui révèlera ses chiffres 2016 le 16 février, affichera un résultat net positif, en hausse par rapport à celui de 2015. Le groupe avec 25 milliard d’euros de chiffre d’affaires (dont 19 pour l’activité transport de 93,4 millions de passagers), a vu ses coûts unitaires baisser hors carburant et le niveau d’endettement s’améliorer.

"Ces bons résultats ne sont pas une garantie pour l’avenir", prévient Jean-Marc Janaillac "et nous devons poursuivre nos efforts de compétitivité". L’environnement en 2017 peut être défavorable avec un baril qui a commencé à remonter, un ratio euro/dollar défavorable à la monnaie européenne et une hausse des taux d’intérêt qui pénaliseront les emprunts à venir.

A ces variables conjoncturelles s’ajoute un contexte structurel avec la concurrence des compagnies du Golfe (qui connaissent aussi des difficultés) et la croissance des low cost en moyen-courrier qui ont prévu d’augmenter les capacités de 7% par an de 2016 à 2020.

La réponse d’Air France-KLM, c’est le projet "trust together" exposé le 3 novembre. Lors de ses vœux, Jean-Marc Janaillac a insisté aussi sur la nécessité de simplifier l’organisation de la compagnie "pour être plus agile".

Il avait sûrement à l’esprit le départ récent de plusieurs cadres de haut niveau lassés de voir tout projet bloqué par des strates de "décisionnaires" ou encore écœurés par l’interventionnisme des politiques sur les choix managériaux. Reste que tout développement doit être validé par les syndicats de navigants avec lesquels des négociations sont actuellement en cours.

Retour sur les Seychelles

La direction du groupe s’est engagée à maintenir la confidentialité sur ce sujet, même si on comprend que les pilotes sont intraitables sur le "contrat unique" applicable à Air France, à HOP!, à Transavia et à l’éventuelle nouvelle compagnie "boost".

Après Pieter Elbers, président du directoire de KLM (compagnie où tout va bien), Franck Terner, directeur général d’Air France, a précisé que le nouvel organigramme de la compagnie serait présenté en CCE le 26 janvier.

Parmi les objectifs 2017, augmenter le nombre d’heures par avion va nécessiter de recruter des navigants au-delà des remplacements des départs en retraite. Des dessertes vont être renforcées et de nouvelles lignes vont être ouvertes dont la desserte au départ de Roissy-CDG de Malé aux Maldives que la compagnie nationale desservait autrefois.

Pour rallier cette destination aujourd’hui, il faut voler avec les compagnies du Golfe avec une escale. L’arrêt de la desserte de Paris par SriLankan a dû aussi peser dans le choix d’Air France. En attendant de voir les vols en machine, on peut penser que la desserte sera assurée trois fois par semaine avec un Boeing 777 semblable à ceux qui volent vers les Antilles et La Réunion.

Un dispositif comparable à celui déployé depuis novembre vers San José au Costa Rica, une autre nouvelle destination saisonnière.

T.V.

Cette page est réservée aux abonnés

Pas encore abonné ?

Ou testez gratuitement l’offre abonné pendant 15 jours

Offre d'assai gratuite

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous :

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@tourhebdo.com. »

Vos Réactions

Pas de réaction pour le moment, soyez le premier.

© Tous droits réservés

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

Cliquez ici pour vous inscrire

RECHERCHER

DONNEZ VOTRE AVIS

Les mesures et discours de Donald Trump ont-ils un impact sur vos ventes vers les Etats-Unis ?

  • Oui, ils sont trop flippants
  • Pas encore mais jusqu'à quand ?
  • Non, la destination est plus forte que Donald Trump !

Tour Hebdo

Couverture Tour Hebdo

Lire Tour hebdo sur web, mobile, tablette

J'achète un numéro

Je m'abonne

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS
Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour