webleads-tracker

  • 22/12/2016
  • 10:00

On a testé l’Elbe Princesse de CroisiEurope

Ambiance confidentielle dans un cadre sobre, pour un itinéraire inédit de Berlin à Prague.

Fiche pratique

- Capacité : 80 passagers.

- Restaurant, bar.

- Boutique.

- Pont solarium avec transats.

- Prix : à partir de 1 555 € par personne pour une croisière de 9 jours de Berlin à Prague en formule tout inclus (vins à table, boissons alcoolisées au bar, sauf quelques alcools forts, le champagne et les digestifs). Vol AR, transferts entre l’aéroport et le port et excursions en sus.

Tour Hebdo :
                On a testé l’Elbe Princesse de CroisiEurope
Avec 40 cabines, l’Elbe Princesse se distingue par sa capacité limitée. ©CroisiEurope

Pourquoi choisir ce bateau ?

Inauguré au printemps 2016, l’Elbe Princesse est le second bateau à roues à aubes de CroisiEurope après le Loire Princesse lancé en 2015. Grâce à ce moyen de propulsion original, le navire long de 95 mètres, construit à Saint-Nazaire par les chantiers STX et Neopolia, peut naviguer sur des fleuves à faible tirant d’eau. Il propose des croisières de Berlin à Prague (et vice versa) durant toute la saison estivale (d'avril à octobre), sur l’Elbe et la Moldau.

Au-delà de sa silhouette moderne, effilée et élégante, l’Elbe Princesse (classé 5 ancres) se distingue par sa faible capacité, avec "seulement" 40 cabines (80 passagers), quand la moyenne des bateaux de CroisiEurope oscille plutôt entre 70 et 80 cabines. Il en résulte une atmosphère feutrée, renforcée par une décoration contemporaine qui tranche avec les précédents navires de la flotte. 

Les cabines sont réparties sur deux ponts. Elles sont de taille correcte (15 m2) pour un bateau fluvial. Toutes disposent d’une vue extérieure, avec de larges baies vitrées (que l’on peut ouvrir) pour celles du pont supérieur (supplément de 180 €), des fenêtres rectangulaires (qui ne s’ouvrent pas) pour le pont inférieur. Elles arborent une décoration "trendy" : murs blancs et bleu turquoise, petit bureau et armoire contemporains en bois clair et blanc, chaise design inspirée du célèbre designer Charles Eames. Le lit fait face à la fenêtre, pour profiter des paysages même en étant allongé. Elles disposent d’un coffre-fort, d’une télévision (chaînes françaises), de la climatisation et du wi-fi gratuit (excellent réseau). La salle de bains est équipée d’une douche de taille correcte.     

Le salon panoramique aux larges baies vitrées décline la même ambiance contemporaine, avec ses murs blancs, ses séparations en résille de bois clair, ses canapés fuchsia et turquoise. Un écran géant diffuse des images de la croisière en temps réel. Ce salon s’ouvre sur une petite terrasse en teck équipée de fauteuils à l’arrière du bateau. C’est également de là qu’on rejoint la salle à manger au pont inférieur, éclairée de LED changeant de couleurs pour créer des ambiances. Le pont terrasse se distingue par sa moquette grise qui tranche avec le vert habituel. On s’y détend sur des transats, on partage un moment autour de quelques tables.     

Bon à savoir :

La croisière est plébiscitée par la clientèle allemande qui apprécie l’itinéraire au cœur de l’Europe centrale (Berlin, Potsdam, Dresde et une arrivée ou un départ au cœur de Prague) et la capacité du bateau est limitée. Autant dire qu’il convient de réserver rapidement pour ne pas se retrouver… le bec dans l’eau.

L’avis de Tour Hebdo :

Ce navire de nouvelle génération est bien ancré dans son époque : cabines vastes et lumineuses, wi-fi performant, et surtout une décoration résolument sobre et contemporaine ; au risque de désorienter la clientèle fidèle de CroisiEurope, souvent âgée et habituée à une ambiance plus "classique".

On regrette la mauvaise isolation phonique des cabines (portes qui claquent, conversations dans les coursives…).

La compagnie décline avec réussite ses points forts sur ce 46e navire, en particulier une ambiance conviviale et une excellente cuisine avec service à table, qui alterne mets français et spécialités régionales. A noter qu’un troisième bateau à roues à aubes est annoncé pour 2018, dont la destination est tenue secrète.

Testé par Thierry Beaurepère le 14 avril 2016

Cette page est réservée aux abonnés

Pas encore abonné ?

Ou testez gratuitement l’offre abonné pendant 15 jours

Offre d'assai gratuite

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous :

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@tourhebdo.com. »

Vos Réactions

Pas de réaction pour le moment, soyez le premier.

© Tous droits réservés

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

Cliquez ici pour vous inscrire

RECHERCHER

le magazine

n°1587-88 - décembre 2017

DONNEZ VOTRE AVIS

Quel produit vendez-vous le plus pour cet hiver ?

  • Le club
  • La location à la neige
  • Le séjour ou le circuit long-courrier
  • La croisière

Tour Hebdo

Couverture Tour Hebdo

Lire Tour hebdo sur web, mobile, tablette

J'achète un numéro

Je m'abonne

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS
Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour