webleads-tracker

  • Distribution
  • 19/12/2016
  • 18:18

Didier Munin : "Un dépôt de bilan de Boiloris est à envisager"

Le président du miniréseau Boiloris Voyages reconnaît 2 M€ de pertes et évoque un probable dépôt de bilan cette semaine. Il s'estime lâché par Thomas Cook.
Tour Hebdo :
                Didier Munin : "Un dépôt de bilan de Boiloris est à envisager"
Boiloris compte 27 agences réparties entre 17 boutiques Jet tours et 10 Thomas Cook, dont le vaisseau amiral de l'avenue de l'Opéra à Paris. ©SJ

La rumeur courait depuis quelques semaines, mais l'histoire s'est accélérée ces derniers jours. Le miniréseau Boiloris Voyages, dirigé par Didier Munin, se trouve dans une grave situation financière.

Joint au téléphone cet après-midi, Didier Munin s'explique : "L'entreprise a accumulé 1 million d'euros de pertes, pris sur les fonds propres, dues à la restructuration des huit agences Thomas Cook que j'ai rachetées récemment, et qui ont pesé sur l'exercice 2015 et 2016. Ces pertes ont été accentuées par la baisse du volume d'affaires de 17% à 18% en 2016, en raison des attentats parisiens. Au total, les pertes s'élèvent à 2 millions d'euros".

Selon lui, ses demandes auprès de Thomas Cook pour rendre les agences concernées sont restées lettre morte. "J'ai trouvé un repreneur, mais Thomas Cook a un droit de préemption qui bloque tout", affirme-t-il.

L'APST est prévenue

N'ayant pas pu régler la centrale de paiements de Thomas Cook à l'échéance du 15 décembre dernier, Boiloris a été déréférencé dans la foulée. "Thomas Cook a prévenu les autres fournisseurs, qui me demandent désormais tous de payer au comptant. La machine est paralysée, la trésorerie est liquidée, je suis exsangue", constate-t-il.

A ce stade, lucide, il n'exclut pas le dépôt de bilan dans les prochains jours. "J'ai prévenu l'APST de ma situation." Le dirigeant reste très remonté contre Thomas Cook France, qui "[l'a] lâché", selon ses termes.

"Je suis sidéré par le comportement de ce groupe, qui avait dix fois plus à gagner de me racheter des agences plutôt que de voir 27 agences parisiennes à son enseigne [10 agences Thomas Cook et 17 Jet tours, ndlr] déposer le bilan en période de vacances scolaires. C'est très mauvais pour son image."

Car, selon lui, si le dépôt de bilan se confirme, il touchera toutes les structures juridiques de l'entreprise : Boiloris (agences Jet tours), Boiloris Développement (agences Fram et Sicilfly), Boiloris Distribution (Tapis Rouge), M. Diffusion (agences Thomas Cook).

Les vendeurs que nous avons contactés assurent être au courant de cette situation désespérée depuis vendredi soir. "J'ai mis le personnel au courant, confirme-t-il. J'attends deux ou trois réponses de banquiers mais il n'y a pas beaucoup d'espoir. Quel gâchis !" Pour rappel, en 2015, le volume d'affaires du miniréseau s'élevait à 50,5 M€ pour un résultat net de 110 000€, comme l'a écrit Tour Hebdo dans son panorama 2016 des opérateurs de voyages.

Thomas Cook assure avoir été obligé d'exclure Boiloris de la centrale de paiements

"Nous avons été obligés d’exclure Boiloris de la centrale des paiements de Thomas Cook car son groupe avait atteint un niveau d’impayés très important, en millions d’euros, et que nous n’avions que des éléments partiels sur un plan de trésorerie permettant de faire face à cette situation, justifie Nicolas Delord, le président de Thomas Cook, à Tour Hebdo. Nous ne possédions aucun élément qui aurait permis de combler cet impayé. Nous avons longuement discuté et les conseils des deux parties ont beaucoup échangé avant que nous arrivions à cette extrémité."

Concernant la cession de tout ou partie du réseau, il assure que Thomas Cook n’a pas interféré. "Il existe bien un droit de préemption sur l’ensemble des agences en cas de cession mais Didier Munin n’a pas demandé que celui-ci soit levé. La cession est juste une piste qu’il a évoquée."   

Quel pourrait être l'impact de cette défaillance alors que débutent les vacances de Noël ? Thomas Cook assure que tous les clients qui avaient un carnet de voyages Jet tours partiront malgré l'impayé. Pour les TO tiers, Thomas Cook payera également les départs échus jusqu'à cinq jours suivant l'exclusion de la centrale de paiements.  

C.C. et S.J.

 

Cette page est réservée aux abonnés

Pas encore abonné ?

Ou testez gratuitement l’offre abonné pendant 15 jours

Offre d'assai gratuite

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous :

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@tourhebdo.com. »

Vos Réactions

Teboul

en même temps il n'a jamais eu de bonnes réactions pour ses employées pourquoi en aurait on pour lui ? ce n'est que justice

le 19 Décembre 2016 - Société : partner nature

pigeon voyageur

A qui doit-on déclarer un sinistre en cas d'encaissement d'arrhes le 6/12/16 , à défaut de réaction de BOILORIS et consorts. Plus personne répond...

le 03 Janvier 2017

© Tous droits réservés

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

Cliquez ici pour vous inscrire

RECHERCHER

le magazine

n°1587-88 - décembre 2017

DONNEZ VOTRE AVIS

Quel produit vendez-vous le plus pour cet hiver ?

  • Le club
  • La location à la neige
  • Le séjour ou le circuit long-courrier
  • La croisière

Tour Hebdo

Couverture Tour Hebdo

Lire Tour hebdo sur web, mobile, tablette

J'achète un numéro

Je m'abonne

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS
Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour