webleads-tracker

  • E-tourisme
  • 02/11/2016
  • 11:08

Comment les start-up peuvent capter les seniors

La cible des seniors intéresse les professionnels du tourisme, y compris les jeunes pousses. Le marché a ses particularités.  
Tour Hebdo :
                Comment les start-up peuvent capter les seniors
La tranche des seniors entre 62 et 71 ans aime particulièrement les voyages et les services. ©Fotolia

Comment les start-up peuvent-elles capter le marché des seniors ?  C'est ainsi que Laurent Queige, délégué général de l'incubateur Welcome City Lab, résume la table ronde qui s'est tenue en octobre dans ses locaux parisiens, avec une sélection d'intervenants de l'Association française des seniors du tourisme (AFST), Amadeus, l'association E-Seniors, l'Association francophone des experts  et des scientifiques du tourisme et le tour-opérateur Seniors Vacances.

Tout d'abord, en tant que responsable de l'incubateur, Laurent Queige favorise l'intergénérationnel dans les équipes de start-up. "Les membres plus âgés apportent un process interne différent et rassurent les investisseurs", prône-t-il.

Puis, il constate que les créateurs de start-up ne savent pas bien cibler les seniors. "Ce marché est énorme, mais il faut l'aborder avec un vocabulaire détourné, constate-t-il. Les gens au-delà de 60 ans sont susceptibles, ils ne veulent pas être ghettoïsés et considérés comme des vieux !"

Destinations branchées et voyages intergénérationnels

Or, d'après la Direction générale des entreprises, les seniors sont très consommateurs de voyages. En 2014, les personnes âgées de 62 à 89 ans ont réalisé 401 millions de nuitées touristiques. Les "jeunes seniors" (entre 62 et 71 ans) ont réalisé 265 millions de nuitées. Leurs voyages durent entre 6,9 jours et 8,3 jours. Ils voyagent en majorité en France, à 88%, et ils ont généré 22,2 milliards d'euros de dépenses touristiques.

Ce sont les 60-70 ans qui sont les plus aptes à voyager, car ils sont encore en bonne forme physique, bénéficient d'un bon pouvoir d'achat, même si beaucoup aident financièrement leur famille. "Au-delà, et jusqu'à 95 ans, ce n'est plus la même réalité."

En outre, ces seniors sont prescripteurs de destinations "branchées" qu'ils découvrent à l'occasion de city breaks. Ils sont également à l'initiative de vacances intergénérationnelles, en réunissant leurs enfants et petits-enfants.

"C'est une clientèle exigeante en matière de services et de bien-être, qui apprécie la fluidité au cours d'un voyage et des attentes réduites au minimum, analyse Laurent Queige. Beaucoup de start-up sont positionnées sur le créneau de la fluidité de séjour, et devraient y aller à fond !"

D'ores et déjà, il a identifié quatre start-up, au sein du Welcome City Lab, qui pourraient se diversifier sur le marché des seniors : Paris Helpine, Carlili, VillageMap, et Tempting Places.

Une seconde table ronde sur le sujet devrait être organisée courant décembre.

Catalina Cueto

Cette page est réservée aux abonnés

Pas encore abonné ?

Ou testez gratuitement l’offre abonné pendant 15 jours

Offre d'assai gratuite

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous :

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@tourhebdo.com. »

Vos Réactions

Pas de réaction pour le moment, soyez le premier.

© Tous droits réservés

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

  • Veuillez résoudre l'opération :
     = 
  • Valider

RECHERCHER

DONNEZ VOTRE AVIS

La vente d’activités loisirs par Airbnb vous inquiète-t-elle ?

  • Oui
  • Non
  • Je ne sais pas

Tour Hebdo

Couverture Tour Hebdo

Lire Tour hebdo sur web, mobile, tablette

J'achète un numéro

Je m'abonne

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS
Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour