webleads-tracker

  • Production
  • 19/10/2016
  • 16:27

Voyageurs du Monde améliore encore sa rentabilité

Dans un marché du voyage à forfait en baisse, le groupe enregistre une hausse de 4,3% de son CA et voit sa marge brute bondir de 13% au premier semestre 2016.
Tour Hebdo :
                Voyageurs du Monde améliore encore sa rentabilité
La Grèce est sortie des 15 premières destinations du groupe au premier semestre 2016, les individuels ayant des appréhensions face aux migrants. ©Fotolia

Voyageurs du Monde a présenté ce matin ses résultats pour le premier semestre 2016, traditionnellement déficitaire puisque cette période représente 40% du chiffre d’affaires mais 50% des coûts pour le groupe. Ces pertes d’un montant de 1,9 M€ sont toutefois en amélioration de 44,5% comparé à l’an dernier sur la même période (-3,4 M€ au premier semestre 2015). La marge brute notamment a progressé de 12,8%, à 39,3 M€, pour un chiffre d’affaires en hausse de 4,3%, à 141 M€.

"La marge progressera sur l’année 2016 davantage que le chiffre d’affaires", assure Lionel Habasque, directeur général délégué. Et de justifier : "Outre une amélioration des marges sur le sur-mesure, nous avons bénéficié de meilleurs remplissages sur les voyages aventure et de couvertures de change plus favorables avec notamment une stabilité du dollar".

Voyageurs du Monde devrait ainsi afficher une amélioration de sa rentabilité sur l’exercice en cours, selon ses dirigeants. Et le chiffre d’affaires progresser d’au moins 3,5%, le groupe ayant réalisé celui de l’an dernier (361,8 M€) au 10 octobre. Des résultats salués en bourse, l’action de Voyageurs du Monde gagnant 2,55% dans la journée, à 60,55 €, l’un des plus hauts historiques depuis l’introduction du groupe en bourse.

Dans le détail, Voyageurs du Monde a ainsi enregistré une progression de près de 9% de son chiffre d’affaires sur les voyages sur mesure et de 2% sur l’aventure, qui souffre de la fermeture de nombreux pays et de baisses des ventes sur le Maroc, la Jordanie, Oman… Le voyage individuel représente désormais 90% de l’activité alors que les circuits accompagnés deviennent marginaux dans les résultats (1,6 M€, contre un tiers du CA en 1996) et que la part des voyages CE et entreprises continue de régresser (7,3% du CA au premier semestre contre 25% autrefois).

Cap vers l’international pour continuer à grandir

Si le projet de réceptif en France a été remisé dans les cartons compte tenu de la baisse des arrivées touristiques depuis les attentats, Voyageurs du Monde entend accélérer son développement à l’international, qui ne pèse actuellement que 10% de son chiffre d’affaires. "L’idéal serait d’atteindre 25% à 30% de l’activité réalisée sur d’autres marchés", précise Alain Capestan, autre Dg délégué.

Après l’acquisition de Karavaniers au Canada, le groupe devrait ainsi boucler prochainement une voire deux acquisitions sur le marché anglo-saxon. "Nous voulons procéder à des acquisitions de marques installées sur le sur-mesure ou l’aventure et les développer en leur apportant notre savoir-faire en matière de services, de compétences terrain…" explique-t-il.

Priorité sur Comptoir des Voyages en France

Concernant la France, le groupe entend privilégier la croissance interne et mise notamment sur Comptoir des Voyages via la constitution d’un réseau de 15 agences d'ici 2020. Les prochaines ouvertures sont ainsi programmées à Bordeaux en novembre, Lille au premier trimestre 2017 puis Nantes et Nice."Nous sommes armés avec nos marques actuelles", assure Alain Capestan. Lui et ses associés ont ainsi écarté le dossier de rachat de son concurrent Mes Maisons du Voyage qui a finalement été repris par le groupe Le Figaro.

Voyageurs du Monde se veut confiant avec un bon niveau de réservation pour l’année 2017. "La fin d’année sera meilleure dans les chiffres comparé à 2015, qui avait subi l'impact des attentats du 13 novembre à Paris", rappelle Alain Capestan.

Il se félicite enfin d’un frémissement des ventes sur l’Egypte, où l'entreprise emploie toujours 65 personnes (ce qui lui coûte 650 000 € par an) et notamment pour faire naviguer sur le Nil son produit phare, le Steam Ship Sudan. "Nous avons même des difficultés à assurer des ventes sur les fêtes de fin d’année par manque de capacités aériennes de la part d’Egyptair", conclut-il. De là à imaginer un retour prochain du Pays des Pharaons sur le marché français…

S.J.

 

Cette page est réservée aux abonnés

Pas encore abonné ?

Ou testez gratuitement l’offre abonné pendant 15 jours

Offre d'assai gratuite

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous :

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@tourhebdo.com. »

Vos Réactions

Pas de réaction pour le moment, soyez le premier.

© Tous droits réservés

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

  • Veuillez résoudre l'opération :
     = 
  • Valider

RECHERCHER

DONNEZ VOTRE AVIS

La vente d’activités loisirs par Airbnb vous inquiète-t-elle ?

  • Oui
  • Non
  • Je ne sais pas

Tour Hebdo

Couverture Tour Hebdo

Lire Tour hebdo sur web, mobile, tablette

J'achète un numéro

Je m'abonne

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS
Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour