webleads-tracker

  • Transport aérien
  • 06/10/2016
  • 09:28

Aviation d'affaires : NetJets à contre-courant

Le leader mondial de la propriété partagée de jet d’affaires voit le marché européen se réveiller doucement.
Tour Hebdo :
                Aviation d'affaires : NetJets à contre-courant
NetJets assure une centaine de vols par jour ©DR

Comme le fret maritime est un indicateur anticipant la croissance ou la chute de l’activité économique mondiale, la propriété partagée de jet d’affaires semble indiquer les tendances de ce marché qui a beaucoup souffert depuis 2008.

Bombardier, Gulfstream, Dassault Aviation, Cessna ont des carnets de commandes asthmatiques d’avions d’affaires avec des livraisons ralenties. Mais NetJets avec 670 avions commandés en 2014, livrables en 8-10 ans, note depuis trois ans une reprise aux Etats-Unis qui pourrait précéder de douze à dix-huit mois celle attendue en Europe.

"Paradoxalement quand le marché ne va pas bien, NetJets va bien car avoir un avion en propre peut être un non sens financier", constate Marine Eugene, directrice exécutive, en charge des ventes de NetJets Europe.

Ainsi, en cas de crise, les entreprises se séparent de leur flotte d’avions d’affaires mais conservent des parts de copropriété pour rester mobile. Inversement, quand l’activité redémarre, en attendant que cela se confirme et d’acheter un avion, la solution de propriété partagée permet de voir venir.

En Europe, NetJets assure une centaine de vols par jour, en hausse de 4,1% depuis le début de l’année. La formule de copropriété partagée permet en achetant 1/16 d’un avion d’en disposer pendant 50 heures annuelles.

Cette part d’un million d’euros dans le cas d’un Cessna Citation Latitude est cessible à tout moment. Surtout, la mise à disposition de l’avion peut être effectuée, sans coût supplémentaire, sur n’importe quel aéroport européen avec un court préavis.

La même facilité est prévue pour un copropriétaire européen qui voudrait effectuer, par exemple, un roadshow au départ des Etats-Unis. Une formule de carte de 25 heures de vol est également proposée, solution généralement testée par les clients de NetJets avant d’accéder à la propriété partagée.

Un vol Wijet associé à un billet Air France en première classe

Si le commissionnement des agences de voyages n’est pas prévu, des apporteurs d’affaires peuvent néanmoins être rémunérés. NetJets compte 120 clients en France, 1 200 en Europe dont 45% en Grande-Bretagne, premier marché.

Pour accompagner ce redémarrage européen, NetJets a passé commande d’un avion adapté à ce continent, le Cessna Citation Latitude, un biréacteur 6/8 places de taille moyenne avec près de 5 000 km d’autonomie, ce qui permet de Paris d’aller à Moscou, en Afrique du Nord ou au Moyen Orient sans escale.

Bien pressurisé, il dispose des systèmes de divertissement à bord dignes d’un avion de ligne et d’internet à haut débit. 25 appareils ont été commandés fermes et 125 en option. L’appareil de démonstration déjà disponible sur le marché français sera suivi de trois autres cette année.

Le Landerneau de l’aviation d’affaires bouge avec l’arrivée en Europe de l’américaine Surf Air, le "all inclusive" du bizjet, moyennant une cotisation mensuelle de 2 500 euros. A partir de novembre, on pourra voler à volonté à ce tarif avec Surf Air qui desservira, avec des avions opérés par TAG Aviation, entre Londres, Zurich, Genève, Paris, Cannes et Dublin, dans un premier temps, ainsi que quelques destinations de week-end, comme Ibiza et Mallorca. Les concurrents proposant la même formule comme l’américain Beacon ou le belge Talk Air, ont fait faillite…

La low-cost française de l’aviation d’affaires Wijet vient de prendre le contrôle de sa concurrente britannique Blink, une opération réalisée juste avant le Brexit. La nouvelle entité compte une centaine de salariés et quinze avions.

Ce sont tous des Cessna Citation Mustang, un biréacteur à deux pilotes et quatre passagers que Wijet commercialise 2 400 euros l’heure de vol au départ de Paris, Bordeaux, Lyon et Cannes. Un accord a également été signé avec Air France et on trouve en machine la possibilité de réserver un vol Wijet associé à un billet La Première.

T.V.

Cette page est réservée aux abonnés

Pas encore abonné ?

Ou testez gratuitement l’offre abonné pendant 15 jours

Offre d'assai gratuite

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous :

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@tourhebdo.com. »

Vos Réactions

Pas de réaction pour le moment, soyez le premier.

© Tous droits réservés

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

  • Veuillez résoudre l'opération :
     = 
  • Valider

RECHERCHER

DONNEZ VOTRE AVIS

La vente d’activités loisirs par Airbnb vous inquiète-t-elle ?

  • Oui
  • Non
  • Je ne sais pas

Tour Hebdo

Couverture Tour Hebdo

Lire Tour hebdo sur web, mobile, tablette

J'achète un numéro

Je m'abonne

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS
Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour