webleads-tracker

  • Production
  • 30/09/2016
  • 06:00

Jet tours reste offensif pour l'hiver

Après une bonne saison été, le TO augmente ses capacités pour l'hiver avec un focus sur Tenerife et le développement des clubs en long courrier.
Tour Hebdo :
                Jet tours reste offensif pour l'hiver
Nicolas Delord, président de Thomas Cook France, entouré des équipes de Jet tours hier à Paris. ©SJ

Avec son grand écran vidéo, ses équipes commerciales au taquet et la présence de Jet Girl et Jet Boy, ses animateurs de clubs, Jet tours a affiché une présence plus que dynamique sur le dernier salon IFTM-Top Resa. L’occasion pour le TO de Thomas Cook France de présenter son nouveau logo au cœur rose fushia, et surtout un programme Hiver 2016-2017 particulièrement offensif, le TO poursuivant sa stratégie de reconquête.

Avec 25 000 sièges et 17 clubs, Jet tours augmente ainsi ses engagements avec un focus d’abord sur la neige via le nouveau club Jet tours Arcs 1800 dans les Alpes et le club Jet tours Olos, un second club en Laponie, ouvert uniquement pour les fêtes de fin d’année et alimenté par des vols spéciaux d’Europe Airpost les 17, 21 et 27 décembre.

Le long courrier et les Canaries en vedette pour les clubs

Mais c’est surtout en long-courrier que le TO se renforce avec l’ouverture des clubs Jet tours Phuket en Thaïlande, Vilamendhoo aux Maldives, Cayo Coco à Cuba, et des clubs Jumbo Vista Sol Punta Cana en République dominicaine et Tamaimo à Tenerife, en Espagne.

Cette île des Canaries, avec la présence en parallèle du club Jet tours Santiago, fera l’objet d’un plan de vol de Paris, Lille, Lyon et Nantes avec 7 000 sièges sur la saison hiver. Comme ses concurrents, le TO est désormais très présent sur l’archipel avec également des hôtels à Lanzarote et des clubs Jet tours à Fuerteventura et Grande Canarie. Selon les clubs, le TO dispose entre une trentaine et une centaine de chambres.

Particulièrement abondante, la production de Jet tours fourmille d’autres nouveautés que cela soit pour les séjours (avec la programmation de Zanzibar et des Seychelles), les circuits (avec l’ajout de Taiwan et de l’Ethiopie, une Inde à partir de 899€, des baisses de tarifs sur la Birmanie…), les croisières (avec des partenariats avec Silhouette Cruises aux Seychelles ; Ponant sur l’Antarctique, l’Amérique du Sud et le Pacifique ; Star Clippers sur la Thaïlande, Cuba et l’Indonésie) et les services (avec la présence de Jet tours Coach, sorte de concierge sur certains produits aux Maldives, à Zanzibar, à Cuba et aux Seychelles).

Enfin, la collection Exception est rebaptisée Signature, une marque du groupe Thomas Cook, mais regroupe toujours les plus belles adresses du voyagiste avec 30 hôtels en long courrier, 11 en moyen courrier et 15 en Europe.

Premier bilan positif pour 2016

Pour l’équipe de direction de Jet tours, la saison Hiver se présente donc dans la continuité de l’été, les chiffres de l’exercice 2015-2016 qui s’achève au 30 septembre devant être officialisés d’ici quelques semaines. "L’année 2016 a été bonne, marquée par une croissance à deux chiffres sur les destinations européennes", annonce Nicolas Delord, président de Thomas Cook France.

Jet tours a ainsi enregistré une forte demande sur les Canaries, l’Espagne continentale, la Sicile, le Portugal ainsi que sur ses nouvelles destinations de l’été comme la Sardaigne, le Monténégro et la Bulgarie. "Une partie des clients qui ne sont pas allés en Tunisie ou en Turquie se sont ainsi reportés sur la Bulgarie compte tenu des tarifs", observe Jean-Emmanuel Chometon, le directeur du tour-opérating.

En effet, le TO a encore enregistré de fortes baisses sur ces deux destinations et dans une moindre mesure sur le Maroc. "Notre chute est de l’ordre de celle du marché selon les chiffres du Seto mais nous avions sensiblement diminué nos capacités", ajoute Nicolas Delord. De moindres engagements qui ont toutefois permis de redresser la rentabilité sur ces axes.  

Un retour gagnant sur les circuits

Jet tours a aussi enregistré de bonnes ventes en long courrier sur l’océan Indien, l’Asie et la Caraïbe dont Cuba ; et repris des couleurs sur les circuits avec "une croissance à deux chiffres" et des succès sur Cuba, le Sri Lanka et l’Europe (Norvège, Islande, Irlande, Ecosse et Italie).

"Nous avions retravaillé l’offre et les gammes sur des destinations historiques et étendu le portefeuille sur de nouveaux pays", rappelle Nicolas Delord pour expliquer ce résultat. "Jet tours a réussi à multiplier par trois sa clientèle circuits en deux ans. C'est l'heure de la maturité aujourd'hui", se félicite Hélène Pousvelle, la responsable de la production circuits.

Même bons résultats sur les clubs où Jet tours avait augmenté ses capacités et ouvert des destinations avec 44 unités clubs Jet tours et clubs Jumbo contre 26 l’été précédent. Ainsi, Jet tours devrait avoir fait voyager quelque 285 000 clients sur l’exercice dont 130 000 pax en clubs et plus de 20 000 en circuits.  

S.J.

 

 

Cette page est réservée aux abonnés

Pas encore abonné ?

Ou testez gratuitement l’offre abonné pendant 15 jours

Offre d'assai gratuite

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous :

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@tourhebdo.com. »

Vos Réactions

Pas de réaction pour le moment, soyez le premier.

© Tous droits réservés

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

  • Veuillez résoudre l'opération :
     = 
  • Valider

RECHERCHER

DONNEZ VOTRE AVIS

La vente d’activités loisirs par Airbnb vous inquiète-t-elle ?

  • Oui
  • Non
  • Je ne sais pas

Tour Hebdo

Couverture Tour Hebdo

Lire Tour hebdo sur web, mobile, tablette

J'achète un numéro

Je m'abonne

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS
Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour