webleads-tracker

  • Production
  • 20/09/2016
  • 16:30

René-Marc Chikli (Seto) : "L’hiver se présente bien mieux que prévu"

Même si les réservations pour l'hiver sont loin d'être achevées, le trafic affiche une progression comprise entre 6% et 7%.
Tour Hebdo :
                René-Marc Chikli (Seto) : "L’hiver se présente bien mieux que prévu"
René-Marc Chikli (président du Seto) à l'IFTM Top Resa cet après-midi. ©S.Jaladis

"L'hiver se présente bien même s’il n’est engagé qu’à hauteur de 20%", a déclaré René-Marc Chikli, président du Seto, lors de la présentation des chiffres du tour-operating cet après-midi à l’IFTM Top Resa. "Globalement, Les résultats laissent entrevoir que l’hiver sera à la hauteur des attentes. On est entre +6% et +7% en trafic par rapport à N-1. Et la progression du chiffre d’affaires est de l’ordre de 4%", a-t-il détaillé. Pour lui, le signe que l’hiver s’annonce bien est que les engagements sont bons sur les groupes.

Plusieurs éléments favorables se combinent pour expliquer cette reprise, selon René-Marc Chikli : l'amélioration de l'économie française, qui commence à être perçue par les consommateurs, la poursuite du repositionnement de l'offre et la hausse des stocks sur des destinations plébiscitées en moyen-courrier, comme les Canaries, ainsi que le développement des productions en long-courrier.

Sans oublier enfin un meilleur calendrier scolaire pour les vacances de printemps, qui se dérouleront entièrement en avril. Avec toutefois une demande qui se concentre à nouveau sur les pays d'Europe du Sud, laissant de côté les traditionnelles destinations touristiques du Maghreb.

Concernant le bilan de l'été 2016, les saisons se suivent et se ressemblent pour les voyagistes membres du Seto. Ainsi, entre le 1er mai et le 31 août 2016, le volume d'affaires global des voyages à forfait a encore reculé de 4,8% par rapport à la même période l'an dernier, à 1 744 M€. Le nombre de clients sur ce segment s'est élevé à 1 789 873 clients, en baisse lui de 6,2%.

Point positif toutefois, la recette unitaire moyenne a progressé de 1,6% pour s'établir à 974 €. Celle-ci a ainsi augmenté de 5,2% en long-courrier (à 2 377 €) et de 3% sur la France (à 542 €). Si cette augmentation a permis de compenser une baisse du trafic dans le premier cas (-3% pour un VA de +1%, à 448 M€) cela n'a pas suffi pour les séjours dans l'Hexagone, qui termine avec des reculs de 6% du nombre de clients (339 321) et de 3,2% en volume d'affaires (184 M€).

Les destinations du Maghreb et du Moyen-Orient toujours au plus bas

Les chiffres présentés par le Seto lors de cette première journée du salon IFTM Top Resa témoignent par ailleurs de la poursuite de la politique de repositionnement des voyagistes sur les destinations d'Europe du Sud au détriment de celles du Maghreb et du Moyen-Orient. Ce phénomène s'est opéré malgré des tarifs plus élevés sur les destinations jugées sûres et la difficulté des opérateurs à trouver des capacités en raison de la concurrence de TO européens, également très présents sur ces destinations.

Avec l'ouverture notamment de clubs, le Portugal continental affiche ainsi une progression de 29% en trafic, la Bulgarie de 25%, la Sardaigne de 22% et la Grèce continentale de 14%. Les îles grecques enregistrent quant à elles certes une hausse, mais de seulement 3%, mise à mal par l'impact médiatique autour des migrants. En Espagne, les Canaries ont encore augmenté de 6% et les Baléares de 4%.

A l'inverse, les clients ont continué de se détourner de l'Egypte (-62%), de la Tunisie (-71%) et, plus récemment, de la Turquie (-75%) en raison d'une série d'attentats, de la tentative de coup d'Etat et de l'implication militaire de ce pays dans la guerre en Syrie. le Maroc affiche quant à lui une baisse de 28%.

Les clients se sont également reportés sur certaines destinations en long-courrier et notamment en Asie, dont plusieurs pays enregistrent de belles progressions sur la saison estivale, comme l'Indonésie (+35%), la Thaïlande (+32%), le Japon (+20%) et le Vietnam (+17%). L'océan Indien a également été recherché, Maurice et les Seychelles affichant des hausses respectives de 5% et 9%.

Parmi les flops, il faut noter la forte chute, à -23%, des Antilles en raison de la peur du virus Zika. Les Etats-Unis ont, eux, reculé de 19% : en cause, la remontée du dollar face à l'euro, qui a renchéri le prix des voyages au Pays de l'Oncle Sam.

Les producteurs veulent toutefois rester positifs. L'arrière-saison n'est pas mauvaise même si les professionnels restent inquiets concernant le calendrier des vacances de la Toussaint (du mercredi au mercredi, qui va sans doute pénaliser les TO, les hébergeurs… "La saison ne sera pas positive, même en comptant l'arrière-saison. Au mieux, on finira à l'étale", estime René-Marc Chikli.

Mais surtout, les TO gardent en tête que la saison hiver se présente sous de meilleurs auspices par rapport à 2015.

Stéphane Jaladis et Virginie Dennemont

 

 

Cette page est réservée aux abonnés

Pas encore abonné ?

Ou testez gratuitement l’offre abonné pendant 15 jours

Offre d'assai gratuite

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous :

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@tourhebdo.com. »

Vos Réactions

Pas de réaction pour le moment, soyez le premier.

© Tous droits réservés

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

  • Veuillez résoudre l'opération :
     = 
  • Valider

RECHERCHER

DONNEZ VOTRE AVIS

La vente d’activités loisirs par Airbnb vous inquiète-t-elle ?

  • Oui
  • Non
  • Je ne sais pas

Tour Hebdo

Couverture Tour Hebdo

Lire Tour hebdo sur web, mobile, tablette

J'achète un numéro

Je m'abonne

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS
Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour